Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
31 décembre 2010 5 31 /12 /décembre /2010 17:50

31 décembre 2010. L'heure de jeter un œil sur les 364 derniers jours, pour voir ce qui a marqué, touché, ému ou ulcéré. Le moment de se retourner pour essayer de voir ce qui restera. Et comme ce blog n'a même pas eu le droit de fêter son troisième anniversaire, je n'allais tout de même pas renoncer à ce bilan annuel.

 

Alors, commençons par les toiles. Pour cette année 2010, deux films se détachent parmi ceux que j'ai vu en salle :

The Ghost Writer, de Roman Polanski, pour sa maîtrise formelle et son intrigue prenante.

Illégal, d'Olivier Massé-Depasse, pour la manière qu'il a de montrer la vie quotidienne dans un centre de rétention.

 

Mais 2010, ce sont aussi d'autres films qui m'ont touché :

La princesse de Montpensier

Des hommes et des dieux

La comtesse

L'arbre et la forêt

Nénette

Copacabana

Le nom des gens

The social network

 

2010, ce sont aussi quelques comédies très réussies (Soul Kitchen, Potiche), un docu totalement décalé (La terre de la folie) et un film déjanté sur un pneu tueur (Rubber).

Deux tendances, aussi, que je relève : celle d'un engagement très présent, qu'il passe par la comédie la plus désopilante ou par des univers très personnels. Je range ici Copacabana ou Le nom des gens pour les films déjà cités, mais également Mammuth, 8 fois debout, Les invités de mon père ou la première partie D'amour et d'eau fraîche. Le monde social a débarqué en force dans le cinéma de 2010, en particulier le cinéma français, comme s'il était nécessaire d'en parler (et je trouve que cette intrusion est très intéressante).

La seconde tendance concerne le thème de la déportation. Si La rafle ou Elle s'appelait Sarah (films non vus) traitent spécifiquement de la déportation des juifs, ces deux films semblent assez tardifs sur ces sujets, ne semblant que des illustrations émotionelles de ces événements douloureux. Tony Gatlif, dans Liberté, et Ducastel et Martineau, dans L'arbre et la forêt (deux beaux films, dont les médias ont trop peu parlé), abordent ce même thème, mais parlent de déportés jusqu'ici moins connus : les tziganes et les homosexuels.

Au final, une année 2010 assez satisfaisante, avec peu de déceptions. Enfin si, une : la seconde vision d'Inception, qui a fait perdre au film une grande partie de sa magie.

 

 

Pour la partie littérature, ce sera de réchauffé, car ce qui suit est déjà paru sur le Biblioblog. 2010 a été l'année où j'ai vraiment pris place de manière régulière sur le site.

D'abord, 2010 a été pour moi la confirmation de tout le bien que je pensais de François Vallejo, avec les découvertes de Vacarme dans la salle de bal, Madame Angeloso ou Les sœurs Brelan. Surtout, ce fut l'occasion pour moi de mener ma première interview, qui a été suivie par une rencontre avec l'auteur. Bref, cet homme et son œuvre sont à découvrir.

Comme l'an dernier, 2010 fut l'occasion de plonger dans de nouveaux auteurs, avec de très belles découvertes : Arnaud Cathrine, avec Les vies de Luka et Le journal intime de Benjamin Lorca, Philippe Jaenada et sa promenade sur la plage incendiée ou Emmanuel Adely et son roman social et oral, Mon amour. Je note également les lectures de Dans la nuit de Bicêtre, de Marie Didier, formidable essai sur les débuts des asiles, de Si tu cherches la pluie, elle vient d'en haut, de Yahia Belaskri, qui nous plonge dans les horreurs du fanatisme religieux, et L'assassinat d'Yvon Toussaint, de Yvon Toussaint, plongée passionnante à Haïti, à la recherche d'un homonyme assassiné.

Et puis des classiques, comme À l'ouest, rien de nouveau qui m'avait jusque là échappé, ou le dernier roman de Sandor Marai, auteur déjà devenu un classique. Ou encore, plus proche, La bête et la belle de Thierry Jonquet, merveilleux petit roman noir et glauque.

Et, car 2010 n'a pas été qu'une année remplie de merveilleuse fictions et de jolies histoires, je retiens la lecture de deux ouvrages qui sont malheureusement dans l'air du temps : l'essai consacré aux tsiganes, roms et gens du voyage signé Claire Auzias, et l'ouvrage signé par l'allemand Günter Wallraff, Parmi les perdants du meilleur des mondes, qui jette un regard sans concession sur notre monde dominé par l'argent et la productivité. En espérant (mais l'espoir est mince) que 2011 soit le début d'une alternative à ce monde trop souvent inégal.

 

 

Enfin, pour la partie théâtre, quelques très bons moments. Je retiens en particulier ma visite au théâtre du Soleil pour Les naufragés du fol espoir, merveilleux spectacle, le monologue de Guillaume Gallienne, prodigieux. La Comédie-Française a continué de m'enchanter, avec Cyrano de Bergerac et un Michel Vuillermoz inoubliable, et Les trois soeurs, pièce magistrale reprise en 2011, à découvrir. En revanche, Les oiseaux me laissent un souvenir beaucoup moins positif, mais la déception ne pourra pas atteindre celle vécue avec Le tramway..., à l'Odéon, pièce qui détient pour le moment la palme de la pièce qui m'a la plus ennuyé et exaspéré depuis que je vais au théâtre. De manière générale, mon abonnement à l'Odéon n'a pas été une très grande réussite, si ce n'est qu'il m'a permis de découvrir Ciels, dernière pièce de la quadrilogie de Wajdi Mouawad. Enfin, 2010 fut aussi l'année de propositions osées et judicieuses, comme cette évocation de la vie de Rosa Luxemburg signée Marcial di Fonzo Bo et Claire Diterzi.

 

 

Je vous souhaite donc une excellente fin d'année 2010 (c'est à dire un bon réveillon), et que 2011 soit pour vous l'occasion de continuer à découvrir et à explorer des sentiers culturels pas trop battus, afin que la surprise et l'émotion soient encore au rendez-vous !

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Praline 11/01/2011 01:10



Bonne année !



kali 03/01/2011 23:54



Très bonne année, Yohan!



Yohan 05/01/2011 22:10



Merci à toutes et tous, et très bonne année 2011 à vous !!!



Choupynette 03/01/2011 13:52



Quel bilan! je te souhaite donc une année 2011 aussi riche que celle qui vient de passer!



sylire 02/01/2011 20:49



A mon tour de venir te souhaiter une très belle année 2011, riche en découvertes.



Joël 02/01/2011 16:46



Bonne année à toi aussi ! De mon côté, je n'ai toujours pas réussi cette année à me décider à aller une seule fois au cinéma (hors Inde) !