Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
1 janvier 2013 2 01 /01 /janvier /2013 18:57

Ce blog tourne au grand ralenti ces derniers temps. Une moindre envie de rédiger des billets, un temps libre consacré à d'autres occupations font que cet endroit est un peu en jachère. Je l'avais ouvert il y a 5 ans quand j'avais arrêté le foot, et maintenant que j'ai repris une activité sportive régulière, le temps consacré au blog s'en ressent. Pourtant, je vais encore beaucoup au cinéma (je n'ai pas parlé ici de Tabou, très bien, de Les bêtes du sud sauvage, Ernest et Célestine, très biens également, ou de Télégaucho, de Main dans la main ou de Populaire, deux déceptions pour ma part) et poursuis mes lectures. Mais l'envie d'en parler par écrit n'est plus vraiment là pour l'instant. Du coup, je ne sais pas ce qu'il adviendra du blog cette année. Des articles rythmeront certainement l'année, mais de manière moins régulière que par le passé. Et les modalités de présentation seront certainement modifiées. Des changements à venir, donc !

 

Bref, tout cela ne me dispense pas du bilan traditionnel. Voici, en trois parties, la liste des films, livres et pièces qui me laissent un souvenir fort pour cette année 2010.

 

Cinéma

 

Je mets à l'honneur dix fictions, mais également deux documentaires passionnants et quelques vieilles bobines vues cette année.

 

 

Oslo 31 août, film norvégien troublant sur un jeune homme suicidaire

Laurence Aniways, une réussite signée du jeune Xavier Dolan, avec Melvil Poupaud, formidable

Faust, le mythe revu par Sokourov

Moonrise kingdom, un camp de vacances original vu par Wes Anderson

Louise Wimmer, la révélation d'une comédienne hors norme, Corinne Masiéro

Camille redouble, le film pétillant et eighties de Noémie Lvovsky

Tyrannosaur, film social de Paddy Considine avec le charismatique Peter Mullan

Tabou, une histoire romanesque en diable sur fond d'Afrique coloniale portugaise

Killer Joe, un pur plaisir de mise en scène signé William Friedkin, avec un surprenant Matthew McConaughey

Quelques heures de printemps, porté par la formidable Hélène Vincent

 

Traviata et nous, une plongée fascinante dans le travail de mise en scène

Les invisibles, la mise en lumière des homosexuels du troisième âge

 

Les enfants du paradis, avec sa sortie en version restaurée et l'exposition à la cinémathèque

Le guépard et Ludwig, deux films fleuve de Visconti

 

Côté livres

 

Pas mal de bonnes choses cette année, que ce soit en romans, BD, recueil de nouvelles ou livre pour les plus petits

 

 

Ici ça va de Thomas Vinau

Métamorphoses de François Vallejo

Le temps où nous chantions de Richard Powers

Rebecca de Daphnée du Maurier

Le roi n'a pas sommeil de Cécile Coulon

Le silence de l'opéra de Pierre Créac'h

Rémy Cooghe, combat de coqs en Flandre de Jean-Bernard Pouy

Chroniques de Jérusalem de Guy Delisle

Les mauvaises gens d'Etienne Davodeau

L'iguifou de Scholastique Mukasonga

 

Côté théâtre

 

De très belles représentations, pour un grand nombre à Lille, mais aussi à Avignon et Paris


 

Le roi Lear – Prologue, une belle relecture muette et musicale par une troupe ukrainienne

La vie est un rêve, encore en tournée

Nanine, de Voltaire, à venir en juin à Lille

Avignon : Peau d'âne, Shut your mouth, j'étais dans la maison et j'attendais que la pluie vienne, entre autres, avec toujours un plaisir renouvelé de découvrir tant de propositions diverses

My secret garden, avec le toujours remarquable Stanislas Nordey

Oncle Vania, entendre Tchekhov est toujours un plaisir

La trilogie de la villégiature, une belle production de la Comédie-Française

Des femmes, une relecture inspirée de Sophocle par Wajdi Mouawad

 

Enfin, 2012 a été marquée par la grande manifestation culturelle qui a animé la métropole lilloise en cette fin d'année 2012 : Fantastic, avec ses expositions, ses oeuvres de rues, ses spectacles (les ciné-concerts, notamment, avec Métropolis et Le cabinet du docteur Caligari).

 

Autant dire que 2012 fut riche et que 2013 ne devrait pas être moins intéressant !

Repost 0
1 janvier 2012 7 01 /01 /janvier /2012 16:45

Tout d'abord, je commence avec les cérémonies d'usage en ce 1er janvier, et tout est dit dans le titre.

 

Ensuite, puisque je ne l'ai pas fait en 2011, voici un rapide bilan de l'année culturelle 2011.

 

Pour le cinéma, pas de grand discours, mais je vous renvoie au billet précédent pour y retrouver mes films préférés de cette année, avec une mention spéciale à La nuit du chasseur, vu à l'occasion de sa ressortie cette année.

 

Au niveau de la lecture, je vous renvoie cette fois-ci au bilan publié sur Biblioblog.

 

Et au niveau théâtral, année un peu double. Une activité de spectateur assez intense en début d'année, avec notamment de très bons spectacles à la Comédie-Française (Un tramway nommé désir, L'opéra de quat'sous, La maladie de la famille M). Je mentionnerai également l'excellent spectacle de Benoît Lambert à la Colline, Que faire ? (le retour). Et puis une activité théâtrale limitée depuis la rentrée, notamment en raison d'un déménagement et d'une prise de repères un peu longue à ce niveau. Mais janvier s'annonce prometteur, avec des spectacles prévus : celui de Philippe Duquesne sur Gainsbourg, la trilogie de Wajdi Mouawad ou Les amis du Président au théâtre du Nord.

 

Au niveau exposition, je retiendrai Monumenta 2011, avec cette grande structure gonflable au coeur du Grand Palais.

 

Au niveau du blog, la grande nouveauté a été la mise en place de jeux, qui devraient se poursuivre cette année. (il y a encore un à terminer ici, d'ailleurs)

 

Voilà, je ne sais pas encore de quoi sera précisément fait 2012, mais la surprise fait partie des petits plaisirs de la vie culturelle.. Et à nouveau, une excellente année à tous !

Repost 0
31 décembre 2010 5 31 /12 /décembre /2010 17:50

31 décembre 2010. L'heure de jeter un œil sur les 364 derniers jours, pour voir ce qui a marqué, touché, ému ou ulcéré. Le moment de se retourner pour essayer de voir ce qui restera. Et comme ce blog n'a même pas eu le droit de fêter son troisième anniversaire, je n'allais tout de même pas renoncer à ce bilan annuel.

 

Alors, commençons par les toiles. Pour cette année 2010, deux films se détachent parmi ceux que j'ai vu en salle :

The Ghost Writer, de Roman Polanski, pour sa maîtrise formelle et son intrigue prenante.

Illégal, d'Olivier Massé-Depasse, pour la manière qu'il a de montrer la vie quotidienne dans un centre de rétention.

 

Mais 2010, ce sont aussi d'autres films qui m'ont touché :

La princesse de Montpensier

Des hommes et des dieux

La comtesse

L'arbre et la forêt

Nénette

Copacabana

Le nom des gens

The social network

 

2010, ce sont aussi quelques comédies très réussies (Soul Kitchen, Potiche), un docu totalement décalé (La terre de la folie) et un film déjanté sur un pneu tueur (Rubber).

Deux tendances, aussi, que je relève : celle d'un engagement très présent, qu'il passe par la comédie la plus désopilante ou par des univers très personnels. Je range ici Copacabana ou Le nom des gens pour les films déjà cités, mais également Mammuth, 8 fois debout, Les invités de mon père ou la première partie D'amour et d'eau fraîche. Le monde social a débarqué en force dans le cinéma de 2010, en particulier le cinéma français, comme s'il était nécessaire d'en parler (et je trouve que cette intrusion est très intéressante).

La seconde tendance concerne le thème de la déportation. Si La rafle ou Elle s'appelait Sarah (films non vus) traitent spécifiquement de la déportation des juifs, ces deux films semblent assez tardifs sur ces sujets, ne semblant que des illustrations émotionelles de ces événements douloureux. Tony Gatlif, dans Liberté, et Ducastel et Martineau, dans L'arbre et la forêt (deux beaux films, dont les médias ont trop peu parlé), abordent ce même thème, mais parlent de déportés jusqu'ici moins connus : les tziganes et les homosexuels.

Au final, une année 2010 assez satisfaisante, avec peu de déceptions. Enfin si, une : la seconde vision d'Inception, qui a fait perdre au film une grande partie de sa magie.

 

 

Pour la partie littérature, ce sera de réchauffé, car ce qui suit est déjà paru sur le Biblioblog. 2010 a été l'année où j'ai vraiment pris place de manière régulière sur le site.

D'abord, 2010 a été pour moi la confirmation de tout le bien que je pensais de François Vallejo, avec les découvertes de Vacarme dans la salle de bal, Madame Angeloso ou Les sœurs Brelan. Surtout, ce fut l'occasion pour moi de mener ma première interview, qui a été suivie par une rencontre avec l'auteur. Bref, cet homme et son œuvre sont à découvrir.

Comme l'an dernier, 2010 fut l'occasion de plonger dans de nouveaux auteurs, avec de très belles découvertes : Arnaud Cathrine, avec Les vies de Luka et Le journal intime de Benjamin Lorca, Philippe Jaenada et sa promenade sur la plage incendiée ou Emmanuel Adely et son roman social et oral, Mon amour. Je note également les lectures de Dans la nuit de Bicêtre, de Marie Didier, formidable essai sur les débuts des asiles, de Si tu cherches la pluie, elle vient d'en haut, de Yahia Belaskri, qui nous plonge dans les horreurs du fanatisme religieux, et L'assassinat d'Yvon Toussaint, de Yvon Toussaint, plongée passionnante à Haïti, à la recherche d'un homonyme assassiné.

Et puis des classiques, comme À l'ouest, rien de nouveau qui m'avait jusque là échappé, ou le dernier roman de Sandor Marai, auteur déjà devenu un classique. Ou encore, plus proche, La bête et la belle de Thierry Jonquet, merveilleux petit roman noir et glauque.

Et, car 2010 n'a pas été qu'une année remplie de merveilleuse fictions et de jolies histoires, je retiens la lecture de deux ouvrages qui sont malheureusement dans l'air du temps : l'essai consacré aux tsiganes, roms et gens du voyage signé Claire Auzias, et l'ouvrage signé par l'allemand Günter Wallraff, Parmi les perdants du meilleur des mondes, qui jette un regard sans concession sur notre monde dominé par l'argent et la productivité. En espérant (mais l'espoir est mince) que 2011 soit le début d'une alternative à ce monde trop souvent inégal.

 

 

Enfin, pour la partie théâtre, quelques très bons moments. Je retiens en particulier ma visite au théâtre du Soleil pour Les naufragés du fol espoir, merveilleux spectacle, le monologue de Guillaume Gallienne, prodigieux. La Comédie-Française a continué de m'enchanter, avec Cyrano de Bergerac et un Michel Vuillermoz inoubliable, et Les trois soeurs, pièce magistrale reprise en 2011, à découvrir. En revanche, Les oiseaux me laissent un souvenir beaucoup moins positif, mais la déception ne pourra pas atteindre celle vécue avec Le tramway..., à l'Odéon, pièce qui détient pour le moment la palme de la pièce qui m'a la plus ennuyé et exaspéré depuis que je vais au théâtre. De manière générale, mon abonnement à l'Odéon n'a pas été une très grande réussite, si ce n'est qu'il m'a permis de découvrir Ciels, dernière pièce de la quadrilogie de Wajdi Mouawad. Enfin, 2010 fut aussi l'année de propositions osées et judicieuses, comme cette évocation de la vie de Rosa Luxemburg signée Marcial di Fonzo Bo et Claire Diterzi.

 

 

Je vous souhaite donc une excellente fin d'année 2010 (c'est à dire un bon réveillon), et que 2011 soit pour vous l'occasion de continuer à découvrir et à explorer des sentiers culturels pas trop battus, afin que la surprise et l'émotion soient encore au rendez-vous !

Repost 0
31 décembre 2009 4 31 /12 /décembre /2009 18:22

Allez, comme c'est la saison des bilans et autres résolutions, je me résouds volontiers au premier, mais ne céderai pas sur les résolutions, que je ne tiendrai de toutes manières pas.

Alors, pour ce bilan 2009, parlons peu mais parlons bien. Je remercie tous les organisateurs de swaps (Cuné, Emmyne, Ys) auxquels j'ai participé cette année, ainsi que tous ceux qui m'ont envoyé de très jolis colis (Stéphanie, Rondine et Fashion). Ensuite, je ne peux faire un bilan sans mentionner la victoire de mon équipe Joffrey de Peyrac (A l'attaque !) lors de la deuxième édition de Books & the city.

Ce fut également l'occasion de voir en direct l'enregistrement de l'émission de France Inter Le masque et la plume, même si ma dernière expédition a pris une dimension assez inattendue, puisque la soirée s'est passée dans le bar en face en bonne compagnie...

Venons en maintenant aux bilans culturels...

Côté livres, pour rapidement faire le point sur cette année 2009, j'ai pris un véritable plaisir en lisant : Le cœur cousu de Carole Martinez, Le vol de l'ibis rouge de Valeria Maria Rezende,
Les vivants et les morts de Gérard Mordillat, D'autres vies que la mienne d'Emmanuel Carrère ou Yanvalou pour Charlie de Lyonel Trouillot.
Et je suis ravi d'avoir découvert Tanguy Viel (
Insoupçonnable, Paris-Brest) et que Dennis Lehane (Un pays à l'aube, Shutter Island) continue à me fasciner.
J'ai également eu une envie d'auteurs classiques qui m'étaient jusque là passés entre les doigts, et que je suis très content d'avoir découverts : Martin Eden de Jack London,
Fahrenheit 451 de Ray Bradbury, Fantôme d'Orient de Pierre Loti

Pour les BD, à signaler la très belle lecture de Là où vont nos pères de Shaun Tan.

Pour le cinéma, je retiens essentiellement le dernier Tarantino, Inglorious Basterds, Welcome de Philippe Lioret, Mademoiselle Chambon et Le père de mes enfants, deux films sensibles et passionnants, mais encore 
Le temps qu'il reste, ou Non, ma fille tu n'iras pas danser
Surtout, j'ai toujours en tête mon visionnage de Il était une fois en Amérique (un chef d'oeuvre, magistral !) et les dernières comédies musicales que j'ai vu avec grand plaisir (les classique comme celles de Demy, mais aussi Jeanne et le garçon formidable ou Le pirate, avec Gene Kelly et Judy Garland).

Pour le théâtre,  mention aux toujours très bons spectacles de la Comédie-Française (
L'avare ou La grande magie) et au nouveau passage à Avignon. Mais cette année scénique a surtout été marquée par la représentation magnifique de Carmen à l'opéra comique (version diffusée samedi soir sur France 3 en première partie de soirée, à voir).

Je suis sûr que 2010 réservera d'autres très bonnes surprises, et je vous souhaite à tous un très bon réveillon à ceux qui liront ce billet dans les temps, et une excellente année 2010 à tous, pleine de découvertes dans tous les domaines !

Repost 0
31 décembre 2008 3 31 /12 /décembre /2008 07:10

L’heure du changement d’année approche, et avec elle les traditionnels bilans annuels. Pas de bêtisier en ce qui me concerne, mais un retour sur les moments marquants de cette année, en terme de romans, de films ou de spectacles.


Les romans de 2008

Commençons par l’aspect littéraire de la chose, puisque, d'après le nombre d'articles de ce blog, je lis plus de livres que je ne vois de films. Enfin, je devrais dire je chronique plus de livres que je ne chronique de films, car beaucoup de films vus à la télévision ne sont pas répertoriés ici. Mais ce n’est qu’une parenthèse.

 

Alors, les romans de 2008. Mon gros coup de cœur de l’année va à Passage du gué de Jean-Philippe Blondel, qui m’a vraiment subjugué par la force de l’intrigue et la retenue dans l’écriture.

 

Il y a ensuite une série de romans, des découvertes souvent liées aux blogs (je pense que certains se reconnaîtront à travers les titres présentés), qui m’ont beaucoup plu :

-         La maisons aux esprits d’Isabel Allende

-         Ce silence-là de Franck Belluci

-         Laver les ombres de Jeanne Benameur

-         Notre besoin de consolation est impossible à rassasier de Stig Dagerman, grâce à la magnifique interprétation qu’en ont fait les Têtes raides

-         A la vue, à la mort de Françoise Guérin

-         Le Combat ordinaire de Manu Larcenet

-         Maintenant qu’il fait tout le temps nuit sur toi de Mathias Malzieu

-         Les saisons de la nuit de  Colum McCann

-         L’aveuglement de José Saramago

-         Je, François Villon de Jean Teulé

 

Et des confirmations : Annie Ernaux qui signe avec Les Années un magistral roman, François Vallejo qui confirme tout le talent pressenti avec Ouest, et dont plusieurs autres romans m’attendent.

 

Coté déceptions, pas de vrais dégoûts, mais des interrogations sur un succès critique comme Portrait de l’écrivain en animal domestique, qui m’a laissé assez pantois, l’histoire étant cousue de fil blanc et sans innovation aucune.

 


Les films en 2008

Du coté des toiles, plusieurs grands films ont été sur les écrans en 2008, et il est difficile d’en sortir un du lot. Mais comme c’est la tradition, celui qui arrive en premier est le flamboyant
There will be blood de Paul Thomas Anderson, avec Daniel Day-Lewis qui tient là un rôle extraordinaire.

 

Le suivent de près :

-        Into the wild de Sean Penn

-        Le silence de Lorna des Frères Dardenne

-        Valse avec Bachir d’Ari Folman

-        Two lovers de James Gray

-        Home de Ursula Meier

-        Wall-E des studios Pixar

-        It’s a free world de Ken Loach

 

Pour les films plus confidentiels, mention au Cahier de Hania Makhmalbaf et Un millier d’années de bonnes prières de Wayne Wang.

 

Coté français, deux films se détachent : Un conte de Noël, de Desplechin (avec un merveilleux Jean-Paul Roussillon) et Entre les murs de Laurent Cantet. Je mettrai également en avant Séraphine, avec Yolande Moreau épatante et Capitaine Achab de Philippe Ramos.   

 


Le spectacle vivant en 2008

Outre les romans et le cinéma, je vais également parfois au théâtre, et je dois dire que cette année fut plutôt un bon cru. Je retiens :

 

-        mon séjour à Avignon pour le festival, avec huit spectacles intéressants, et surtout Nature morte dans un fossé du collectif Drao.

-        ma deuxième visite à la Comédie Française avec la pièce de Jean-Luc Lagarce Juste la fin du monde.

-        la très belle mise en scène d’Ivanov de Tchekhov par Philippe Adrien, au théâtre de la Tempête.

-        Bérénice aux Bouffes du Nord, avec Lambert Wilson et Carole Bouquet (quel duo !)

-        Bien des choses au Théâtre du Rond-Point, le spectacle très drôle joué par François Morel et Olivier Saladin.

 

Enfin, 2008 a été pour moi l’année de la découverte de l’opéra. Si ma première tentative ne fut pas une grande réussite (Woyzzeck de Alban Berg, certainement un peu trop ardu pour un débutant), la seconde fut magnifique : au Palais Garnier, Eugène Onéguine par le Bolchoï !!! Ce fut l’occasion de grands frissons. Pour 2009, la découverte va se poursuivre, avec entre autres Tosca et Carmen, fin juin à l’Opéra Comique. Que de nouveaux frissons en perspective !!!


Sur ce, je vous souhaite de bien finir cette année 2008, de démarrer du bon pied 2009, et de continuer à partager vos coups de cœur, vos déceptions, vos recommandations qui me permettent de découvrir beaucoup d’aspects littéraires ou cinématographiques qui me sont inconnus. Et que toutes les merveilleuses rencontres de 2008, à Paris ou à Montpellier, puissent se pérenniser durant quelques années !

 

Que tous vos vœux puissent se réaliser en cette nouvelle année !!!

 

 

Repost 0
25 décembre 2008 4 25 /12 /décembre /2008 07:42

En ces quelques jours d'activité ralenties pour cause de congés, festivités et autres joyeusetés, voici, avant le billet de bilan de l'année 2008 à faire la semaine prochaine, une première contribution plus large sur les lectures qui m'ont le plus marquées depuis que je lis. Comme, de plus, Grominou a eu l'idée de lancer un défi de lecture sympathique et hautement réalisable, j'ai donc décidé de participer. Ce qui me donne également l'occasion de faire le point sur mes lectures, et sur ce qu'il en reste.

Voici donc, par ordre aléatoire, les dix tires que je fais figurer dans ma malle aux trésors littéraires :

- Mémoires d'Hadrien, Marguerite Yourcenar : pour le mélange troublant entre amour et amitié, et pour l'écriture très fouillée, mâtinée de refléxions philisophiques. Déroutant au premier abord, mais quel plaisir !

- La vie devant soi, Romain Gary : en particulier pour un passage merveilleux qui se déroule lors du doublage d'un film.

- J'ai épousé un communiste, Philip Roth : ma première lecture de Roth, qui ne m'a jamais déçu depuis. Et cette force ente Histoire et intimité est magnifique.

-
L'Assommoir, Emile Zola : pour Coupeau, pour Gervaise, pour cette immersion dans le Paris ouvrier du XIXe, pour Zola, quoi !

-
La Place, Annie Ernaux : un ouvrage court, mais qui concentre une puissance d'évocation qui m'a bouleversé. Et comme il me parle personnellement, c'est encore plus fort !
 

- Matin Brun, Franck Pavloff : Encore plus court, mais c'est vraiment un ouvrage à trouver dans toutes les bibliothèques !

- Le Monde d'hier, Stefan Zweig : Ce n'est certainement pas le meilleur morceau pour aborder Zweig (c'est pourtant ce qu j'ai fait), car il s'agit d'un autobiographie. Mais la plongée dans le Vienne des années 1880-1890, puis à Paris est décrite avec tellement de talent, que ce serait dommage d'oublier cet ouvrage de Zweig.
 
-
Passage du gué, Jean-Philippe Blondel : Pour le dénouement de cette histoire d'amour à plusieurs versants, pour l'écriture sensible et jamais vulgaire de Jean-Philippe Blondel

-
Le Combat ordinaire, Manu Larcenet (Tome 1, car il faut bien commencer !) : une bande-dessinée, car cet ouvrage tès autobiographique de Manu Larcenet renvoie le lecteur à ses propres interrogations, à ses propres tourments, et cela est fait avec beaucoup de talent

- La Kahéna, Salim Bachi : enfin, un ouvrage qui m'a subjugué par sa construction narrative diabolique, entre Amérique du Sud et Algérie. A lire à tête reposée pour conserver le fil !

Voilà donc une sélection, avec tout ce qu'a d'arbitraire et de restrictif ce genre de sélection.  Des romans lus dans le cadre scolaire, d'autres lus plusieurs fois, mais à chaque fois un souvenir intense. Une majorité d'auteurs francophones, car seuls Philip Roth et Stefan Zweig n'écrivent pas en français. Une vision certainement encore très hexagonale de la littérature, mais la découverte des blogs et les propositions recueillies ça et là commencent à m'ouvrir à l'étranger...

Et je suis maintenant curieux de voir la liste de l'ensemble des participants, et d'y piocher quatre livres (ou plus) qui seront au menu de mes lectures pour l'année 2009 !!!

Repost 0