Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
7 avril 2010 3 07 /04 /avril /2010 07:38

Après le dur Head-on et le magnifique de l'autre côté, Fatih Akin revient sur les écrans dans un genre un peu inattendu pour lui : la comédie. L'aspect social est omniprésent, comme on pouvait s'y attendre, mais ce qui caractérise ce film, c'est le burlesque et l'outrance assumés des situations.

 

A Hambourg, Zinos est propriétaire d'un restaurant, le Soul Kitchen, installé dans un ancien entrepôt. Mais sa vie bien rangée est mise à mal. Entre le départ de son amie journaliste pour la Chine, les ambitions immobilières d'un ancien camarade aux méthodes de voyou et l'embauche de son frère par le biais d'un contrat lui permettant de sortir de prison, Zinos est dérouté. Et quand le mal de dos s'en mêle, c'est un vrai cataclysme qui s'abat sur le monde qu'il s'est construit.

 

Fatih Akin filme drôlement bien la ville. Après les plans magnifiques d'Istanbul dans De l'autre côté, c'est ici Hambourg qui a droit au regard du réalisateur allemand. On y découvre ce grand port, et la population de personnes modestes qui y vivent. Le retaurant de Zinos, sans prétention, sert de cantine aux habitants du quartier, qui lui demande des fritures ou de la purée. Alors, quand un nouveau chef aux ambitions culinaires arrive, c'est la révolution, et le début des ennuis. Mais c'est aussi le début de l'amusement pour le spectateur. Car ce chef, incarné par Birol Unel (Head-on), est misanthrope, imbu de sa personne et de sa cuisine, et fréquent lanceur de couteau. Il donne en quelque sort le signal de départ à cette comédie.

 

Les personnages sont assez irrésistibles, que ce soit Zinos (Adam Boudouskos) qui combat une hernie discale comme il le peut, mais qui prend tout de même part à un cambriolage, ou son frère Ilias (Moritz Bleibtreu) qui perd tout le capital de son frère au jeu. Les personnages secondaires méritent également le détour. Comédie aussi car l'intrigue est des plus irréalistes qui soit, les situations se dénouant par des biais assez rocambolesques. Bref, il faut accepter l'outrance et l'exagération, car c'est bien cela qui définit le film, comme en témoigne la scène où Zinos se fait remettre le dos en place.

 

Alors, on retrouve bien la patte de Akin, notamment par le biais de la bande originale très soignée comme toujours, et qui accompagne les bons moments du film, comme cette soirée où tous les clients du bar avalent à leur insu une grande quantité de nourriture aphrosdisiaque. Un moment très plaisant donc, dans la banlieue hambourgeoise, qui n'a pas la richesse et la densité des drames de Fatih Akin, mais qui permet de se dérider assez facilement.

 

L'avis de Pascale (qui a ri à gorge déployée),  Sandra (qui s'est ennuyée) 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Titine 12/04/2010 12:37



J'ai passé un très bon moment avec Zinos et sa bande. C'est un film très réjouissant, une comédie très sympathique avec une super bande-son.



Yohan 14/04/2010 08:17



Tout à fait d'accord avec tes remarques. Un film dont on ressort joyeux !



Lo 11/04/2010 10:17



C'est une belle scéance de cinéma, de celles qui font rire, qui émeuvent aussi, qui surprennent et qui flattent les oreilles ! Pour moi un film, certes différent de ses drames, mais vraiment
réussi !



Yohan 14/04/2010 08:10



Oui, je trouve également l'ensemble réussi, on sourit très souvent et facilement devant les facéties de cette bande. Mais c'est tout de même moins pénétrant que De l'autre côté !



La librivore 08/04/2010 07:52



Moi j'ai adoré ce film, je l'ai trouvé jouissif, on en ressort heureux !



Yohan 09/04/2010 18:50



J'ai ressenti la même impression : un film dont on ressort avec le sourire !



BMR 07/04/2010 09:35



Un film où l'on découvre comment accomoder le poisson pané, comment baiser le fisc et comment guérir radicalement une hernie
discale.


Sympathique !



Yohan 09/04/2010 18:50



Il est vrai que la manière de faire de l'argent avec un poisson pané est assez savoureuse, comme toutes les astuces de cette bande !