Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 août 2010 5 27 /08 /août /2010 19:10

damourAvec un bac+5 en poche, Julie Bataille n'arrive pas à trouver un boulot stable. Elle essaie différents emplois, tous plus précaires les uns que les autres : assistante dans une boîte de communication et baby-sitter contre son gré pour le patron le dimanche, vendeuse en porte à porte de revues, employé huit heures par semaine dans un labo photo... Lors d'un essai filmé, elle fait la rencontre de Ben, un jeune homme qui vit au jour le jour, et qui lui propose de passer quelques jours avec elle dans une maison qu'il retape dans le sud. Alors, quand elle réalise que sa vie parisienne et familiale est de plus en plus instable, elle prend ses cliques et ses claques et va retrouver Ben...

 

Quel joli film que l'histoire de cette jeune femme, en difficulté dans sa vie professionnelle, qui tente envers et contre tout de résister aux pressions qui l'entourent, mais qui ne s'en sort pas. Ses expériences sont calamiteuses, et il faut dire qu'elle tombe sur des individus aux habitudes assez étranges. Son premier entretien, dès le début du film, donne le ton. Une femme, élégamment habillée, lui présente succinctement son poste, avant de faire l'éloge du patron qui a une hygième irréprochable, car il ne fume pas ni ne boit. Et la seule solution pour Julie de s'imposer, c'est de dire oui à tout, même au dimanche à Disneyland, alors qu'on ne cesse de lui mettre des bâtons dans les roues.

 

La première partie du film, sur les pérégrinations de Julie dans le monde du travail, est très réussie. Avec quelques intermèdes dans sa vie privée dans laquelle elle récolte quelques billets après avoir passé une nuit avec des hommes de passage, on réalise que Julie est toujours en train de compter. Elle a du mal à payer son loyer, et ses relations familiales sont complexes. Son père vit seul, tel un ermite, et sa mère est liée avec son frère pour qu'elle trouve du travail. Mais pas n'importe quel travail : celui que son frère s'est démené pour trouver, et qu'elle a quitté. Ce qui donne lieu à une scène familiale glaçante autour d'un barbecue, car chacun se dévoile, et parfois violemment.

 

Heureusement, il y a Ben, jeune homme insouciant, qui offre quelques escapades forestières et tranquilisantes à Julie. Si la deuxième partie du film, dans le sud, est un peu moins convaincante, La réalisatrice Isabelle Cazjka a tellement bien travaillé la première partie qu'on accepte facilement les quelques événements surprenants. Surtout, elle bénéficie des très bonnes interprétations de Pio Marmaï et d'Anaïs Demoustier, formidable dans le rôle de cette jeune adulte perdue, qui tente de s'accrocher à ce qui lui reste mais qui voit ses appuis disparaître les uns après les autres.

 

Un film sensible, très juste sur le monde du travail et les répercussions personnelles de ces difficultés sur un jeune qui tente d'y entrer. Par petites touches, Isabelle Cazjka et Anaïs Demoustier imposent leur personnage, qui reste longtemps en mémoire. Julie Bataille n'est pas un personnage qu'on oublie facilement...


L'avis de Pascale

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Lo 30/08/2010 20:59



J'assume j'assume ! Je dis tout haut ce que de nombreuses spectatrices pensent tout bas... ;-)


Merci pour ton petit compliment sur ma critique !



Yohan 31/08/2010 19:46



De rien pour le compliment, il est justifié...


Je crois en effet que Pio Marmaï fait beaucoup d'effet ;-)



Lo 30/08/2010 16:17



Ben non plus, on ne l'oublie pas si facilement..... ;-)



Yohan 30/08/2010 19:28



Ca, je te laisse responsable de tes écrits ;-)



Titine 30/08/2010 12:02



J'ai, comme toi, beaucoup aimé ce film et notamment la formidable Anaïs Demoustier. Effectivement la première partie est meilleure et il est fort rare de voir une analyse aussi juste du monde du
travail.



Yohan 30/08/2010 19:26



Je vois que nos avis sont très proches concernant ce très joli film !