Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 avril 2010 6 24 /04 /avril /2010 07:51

Lucien est un homme connu et reconnu : chirurgien réputé, il est également célèbre par son engagement dans les causes humanitaires, notamment l'aide aux sans-papiers. Lorsqu'il décide d'en accueillir chez lui, cela paraît logique à tous, car c'est bien dans sa mentalité de soutenir une famille africaine en difficuté en France. Mais lorsque Arnaud, son fils qui n'a pas pris la même orientation politique que son père, et Babeth, sa fille qui l'a copié en tous points, découvrent que le sans-papier en question est une jeune moldave accompagnée de sa fille, les interrogations débutent. Et le comportement inhabituel de leur père n'est pas pour les rassurer, eux qui voient également vaciller leur propre cadre de vie.

 

De prime abord social, voire politique, ce film d'Anne Le Ny (déjà auteur du très bon Ceux qui restent) prend rapidement une tournure comique assumée. Loin du portrait des sans-papiers ou d'une quelconque réflexion profonde sur la question de l'engagement, elle donne à voir la vie de cette petite famille dérangée dans ses habitudes, entre un père qui tente de vivre une dernière fois son désir, un fils qui le découvre sous un jour nouveau, et sa fille qui tombe littéralement des nues.

 

Ce sens du comique est tout d'abord servi par de très bons dialogues. Anne Le Ny, déjà aperçue chez Bacri/Jaoui ou Pascal Thomas semble avoir retiré de ces expériences un très bon sens du dialogue, qui se révèle très efficace dès la première rencontre entre les enfants et Tatiana. La scène qui suit, dans la cuisine, est mémorable. L'humour est également rendu par la cocasserie des situations. Ainsi, lorsque le père décide de les déshériter, les deux enfant ne bronchent quasiment pas (situation hautement improbable dans la vraie vie). De même, la vie de Babeth, coincée entre un mari ennuyant, des sorties programmées avec son père et une vie sexuelle des plus platoniques est une caricature. Et la manière dont elle retrouve le goût à la vie, entre son collègue de travail et ses espiègleries d'enfant dans un bar, l'est tout autant.

 

Un comique assumé donc, qui n'empêche pas une part de réflexion, notamment à travers le personnage de la femme d'Arnaud (Valérie Benguigui), mais dont on sent que ce n'est pas le thème essentiel. Une réussite, en grande partie grâce aux acteurs, qui forment une belle brochette. Cela faisait longtemps que je n'avais pas été autant séduit par Karin Viard, qui dispose avec ce rôle de toute une palette qu'elle met à profit, notamment dans cette scène où elle git, béate, au pied d'un radiateur en peignoir. Même chose pour Fabrice Lucchini, très sobre, qui donne au personnage d'Arnaud une humanité dont on le sent assez dépourvu au départ. Et mention également à Michel Aumont, souvent hors champ mais qui laisse planer un mystère permanent sur les attitudes de son personnage.

 

Pas un grand film, c'est certain, mais il permet de passer un bon moment, en traitant de manière décalée un sujet grave. Cette volonté initiale permet de montrer qu'il est possible de s'amuser de beaucoup de situations, mais tout dépend de la manière dont cela est fait. Et Anne Le Ny le fait plutôt bien. 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

la librivore 28/04/2010 22:41



Je suis tout à fait d'accord. une reflexion en filigrane, tous les thèmes abordés dans la soumission du désir aux parents, des représentations que chacun de la place dans la famille et de ce
qu'on attend de lui. et comment la fille et le père vont pouvoir se libérer d'attentes qui les enferment dans une vie rigide. On rit également beaucoup. J'ai vraiment beaucoup aimé.



Yohan 01/05/2010 12:09



Le film semble avoir un beau succès public malgré les réticences de certains critiques (notamment au MAsque et la Plume, où le film a été taillé franchement taillé !)



BelleSahi 25/04/2010 16:43



J'ai trouvé que c'était un très beau film. Comique mais pas que...parce que le sujet est grave. Le père apparait sous un autre jour à ses enfants. Les enfants qui lachent prise, qui font tout
voler en éclat, qui se rapprochent, se parlent...c'est beau...et il y a la belle soeur qui les mets face à leurs responsabilités. Cela peut paraître léger, drôle mais en fait...


J'ai beaucoup aimé.



Yohan 01/05/2010 12:05



Le sujet est grave, mais le traitement décalé fait que je retiens plus l'aspect comique du film que son fond politique. L'histoire de famille prend le pas sur le sujet de société, mais en faisant
en sorte qu'il reste aui coeur de l'intrigue. Une belle surprise pour ma part !