Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 juin 2011 4 23 /06 /juin /2011 19:30

medianeras.jpgBuenos Aires. Je ne connais presque rien de cette ville, juste des impressions littéraires. Celles laissées par le roman policier et vagabond de Michel Delarche, Les Neiges du temps. Et celles d'Erdosain, le héros du dyptique signé Roberto Arlt, Les sept fous et Les lance-flammes. Medianeras permet une plongée d'une heure trente dans la ville, sur les pas de Martin, un jeune homme phobique prisonnier de son orrdinateur, et de Mariana, jeune femme qui tente de faire le deuil d'une longue relation.

 

Les deux héros sont presque voisins, mais ne se connaissent pas. Dans cette grande ville, ils se croisent parfois, sans se voir, font des rencontres ailleurs. Pour Martin, c'est une jeune fille avec qui il entre en contact pour qu'elle promène son chien. Mariana est elle la cible d'un homme qu'elle croise à la piscine. Mais tous les deux semblent perdus dans cette ville, ne sachant pas quelle direction prendre, quel sens doit prendre leur vie.

 

Mais le plus intéressant dans le film n'est pas la relation inexistante entre eux (et dont on se doute qu'elle va venir par devenir réelle), mais la visite que le réalisateur, Gustavo Taretto, nous fait faire de la ville. Les medianeras du titre, ce sont les murs mitoyens qui séparent les individus. Mais c'est surtout un prétexte à cette passionnante promenade architecturale dans la ville : voir comment les habitants s'approprient les murs aveugles, au point d'y trouer de petites fenêtres. Découvrir la cacophonie dans la construction, où des maisons de style européens du XIXe cotoient des constructions modernes. Apprendre comment les rivalités personnelles ont pu guider les choix des constructions.

 

Alors, nos deux héros permettent d'apporter un fil rouge, mais dès que le réalisateur se concentre sur leur histoire, l'intérêt diminue. En particulier à la fin du film, où l'attente mutuelle est de trop. Heureusement, une pirouette permet de dénouer de manière intelligente et espiègle cette escapade dans la capitale argentine. Promenade que je vous conseille, si vous avez encore l'occasion d'y participer.

Partager cet article

Repost 0

commentaires