Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 juin 2010 2 01 /06 /juin /2010 18:19

Le roman de Michel Delarche a déclenché des réactions très divergentes au sein du jury. Pour ma part, j'ai plutôt apprécié cette plongée argentine.

 

Une enquête policière à Buenos Aires, en pleine crise financière et en période d'attentat, cela donne de quoi se dépayser. Quand en plus le détective sillonne les rues de la ville en suivant les indications d'un carnet qu'il a découvert sur le corps de la victime, on ne peut s'attendre qu'à être surpris par cette ville qu'on découvre.

Et effectivement, les personnages croisés sont pittoresques, du bibliothécaire à l'agent des services secrets, et on ne sait jamais sur quoi Spagnoletto va tomber.

L'intertextualité avec les écrits de Boulgakov et la recherche du manuscrit de Roberto Arlt ajoutent une dimension littéraire et du piment au récit. Pourtant, si tout est réuni pour me faire chavirer, il a manqué un je ne sais quoi pour que ce roman déclenche mon enthousiasme. Juste une étincelle, ou une pointe de mystère supplémentaire, qui m'ont fait défaut, et qui ont rendu le lecture de ce roman très agréable, mais dont je regrette malheureusement qu'elle ne m'ait pas emmenée plus loin.

 

Les neiges du temps, de Michel Delarche

Ed. Les petits matins

Partager cet article

Repost 0

commentaires