Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 octobre 2009 2 06 /10 /octobre /2009 08:04

Antoine, 42 ans, vient de se séparer de sa femme, qui a conservé la garde des enfants, Mathilde et Léo. Devant cette remise en question, Antoine décide de prendre les choses en main : il va se débarrasser de tous les objets qui encombrent son passé lors de la brocante (par chez moi, on ne dit pas vide-grenier). Mais voir ces objets le quitter ne le laisse pas insensible, et les souvenirs lui reviennent par bouffées. Mais chacun trouve un nouvel acquéreur, avec qui il vivra une nouvelle vie…

 

L’inventaire dont il est question dans le titre est celui de cet homme, professeur d’anglais qui ne sait plus trop quelle direction doit prendre sa vie. Croyant faire le ménage dans sa vie, il réalise que son passé lui colle plus à la peau qu’il ne l’imaginait. Les boucles d’oreille, achetées lors du dernier voyage organisé avec ses amis du lycée, ou le livre qui est indirectement à l’origine de sa rencontre avec Annick, la libraire chez il fut embauché et dont il s'est épris, le plongent dans un passé quasi oublié mais qui l’émeut toujours. La couverture jaune rappelle des souvenirs moins heureux, comme ce cadre rouge en bois peint qui évoque le poids de la famille et le départ de son épouse. Les souvenirs liés au hamac m’ont moins touchés. Le stylo plume à fines dorures le renvoie à son statut de père (ou presque).

 

Au moment où le lecteur ressent une forme de systématicité dans le procédé romanesque, Blondel a la bonne idée de changer son point de vue. Les objets vendus sont maintenant non plus vus par le vendeur, mais par l’acquéreur. Les conditions d’achat, souvent très éloignées de l’objet lui-même, sont racontées au lecteur, qui se plonge avec plaisir dans cette nouvelle relation, beaucoup plus sentimentale que matérielle.


Quatrième roman de Jean-Philippe Blondel, Un minuscule inventaire permet à l’auteur de raconter par le biais d’objets l’histoire d’Antoine, quadragénaire perdu dans cette vie qu’il a accepté presque sur un coup de tête, pour suivre Anne, son épouse. Plutôt que de narrer uniquement l’histoire de ce personnage, les objets ouvrent des portes sur les gens qui l’entourent, et permettent de manière détournée d’encore mieux connaître Antoine.

 

Un minuscule inventaire est donc un roman tout à fait intéressant, qui est je trouve une bonne introduction au merveilleux roman suivant de Blondel, Passage du gué.

 

Lecture commune avec Bladelor, Abeille et Karine

 

Les avis de Amanda, Laurence, Les Chats, Restling, Clochette,  et d’autres…

 

Autres romans de Jean-Philippe Blondel : Passage du gué, Accès direct à la plage

 

Un minuscule inventaire, de Jean-Philippe Blondel

Ed. Pocket

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Karine :) 09/10/2009 22:39


J'ai beaucoup aimé aussi... et tout à fait d'accord pour le changement de procédé, que j'ai vraiment apprécié!


Yohan 11/10/2009 15:45


Voilà une lecture commune qui fut un succès !!!


Laurence 06/10/2009 13:42


Je suis entièrement d'accord avec toi : j'avais découvert Jean-Philippe Blondel avec ce "Minuscule inventaire" et cela m'avait préparé à la claque que j'allais recevoir en lisant "Passage du gué".
;)


Yohan 06/10/2009 20:03


Il me semble d'ailleurs que tu ne t'es pas encore remise de cette claque ;-)


bladelor 06/10/2009 10:39


Chic, je vais bientôt lire Passage du gué, je sens que je vais adorer si tu dis que c'est merveilleux.


Yohan 06/10/2009 20:02


Je te souhaite une belle lecture, qui m'a remué et dont je me souviens encore très bien !