Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 septembre 2012 6 08 /09 /septembre /2012 09:45

associes-contre-le-crime.jpgPascal Thomas revient avec son couple de détective préféré, Bélisaire et Prudence Beresford. Il poursuit son exploration de l’univers d’Agatha Christie en accentuant une tendance déjà sensible dans le précédent, Le crime est notre affaire : l’affaire policière l’intéresse peu, son attention est surtout portée sur l’ambiance et les personnages qu’il met en jeu dans ses films.

 

Ici, l’intrigue a pour cadre un hôtel (celui du premier épisode, Mon petit doigt m’a dit), transformé en clinique haut de gamme. Elle est spécialisée dans la chirurgie esthétique et la grande originalité de la clinique est la technique du professeur Lanson, qui a trouvé le secret de la jeunesse éternelle. Pourtant, depuis quelque temps, tous ceux qui ont eu recours à ces techniques disparaissent de façon étrange.

 

C’est finalement assez réducteur de présenter le film ainsi, car il repose entièrement sur les deux personnages principaux, et ce sont eux qui donnent le rythme à l’ensemble du film. On y retrouve l’impatience de Prudence, agacée de voir son mari faire le fanfaron dans les librairies devant des lectrices crédules. Dès qu’elle peut remettre la main à la pâte, elle s’y colle avec envie et gourmandise, et sa société de détective privée devient pour elle la source d’aventures à venir. Car ce ne sont pas ses petits-enfants, qu’elle déteste et est incapable de distinguer, qui pourront la tirer d’affaire.

 

Mais là encore, c’est réducteur, car Pascal Thomas se permet beaucoup de choses dans le film. On passe donc de l’ennui à Prudence à des retrouvailles familiale dans un cirque, de confidences dans un chalet à une scène hilarante d'alcootest, et de la clinique aseptisée à une promenade en bateau sur le lac. Pascal Thomas se permet d’amener son film dans des directions totalement délirantes, ouvrant certaines pistes qu’il laisse en route (le personnage de James Van Luydekerke, par exemple), donnant des virages à 180 degré. Il parvient à gagner son pari en maintenant intacte l’attention du spectateur, incapable de deviner où l’intrigue va le mener. Et une nouvelle fois, André Dussolier et Catherine Frot s’en donnent à cœur joie, éclipsant leurs camarades de jeu (hormis l’inquiétant Nicolas Marié), pour le plaisir du spectateur. Un film insolite, une belle réussite.

 

Autres films de Pascal Thomas : Le crime est notre affaire, L'heure zéro

Partager cet article

Repost 0

commentaires