Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 août 2012 2 28 /08 /août /2012 23:14

starbuck.jpgAprès les passionnants élans amoureux de Laurence et Fred, voici un autre film québecois qui joue sur un tout autre registre, celui de la comédie où tout se termine bien. Si la fin est un peu attendue et très positive, l'ensemble du film est plaisant et globalement drôle, ce qui est déjà un bon point pour ce type de film.

 

Il faut dire que le point de départ de cette intrigue est engageante. David Wozniak, fils dilettante d'une famille où tout le monde réussit, a arrondi ses fins de mois en donnant son sperme à la banque canadienne du sperme. Résultat : il est le père de 533 enfants, qui ont décidé de retrouver leur géniteur, qui était enregistré sous le nom de Starbuck. Mais David ne veut absolument pas être retrouvé, et fait tout pour éviter d'être reconnu, malgré son envie de rencontrer ces enfants.

 

Tout le film joue sur cette ambivalence. David cherche à rester caché, et demande à son meilleur ami, avocat raté qui se consacre à l'éducation de ses enfants, de  le défendre. David, en recevant la description de quelques uns de ses enfants, ne peut résister à l'envie de les voir. Il fera la connaissance d'un joueur de foot, d'un serveur de bar, d'une fille suicidaire ou d'un fils handicapé. Il les rencontrera tous lors d'une réunion où ils essaient de définir une stratégie pour débusquer Starbuck ou lors d'un week-end où ils font plus ample connaissance.

 

Un des aspects mineurs du film et néanmoins intéressant est la description de l'opprobre médiatique jetée sur Starbuck. Sinon, dans l'ensemble, le film reste gentillet car très calibré. C'est néanmoins une bonne comédie pour l'été, qui permet de passer un moment agréable.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

anjelica 01/09/2012 10:42


Oui c'est peut-être calibré mais j'ai trouvé que c'était une bonne comédie, ce qui est assez rare quand même pour le souligner 

Yohan 01/09/2012 17:14



Oui, oui, cela reste une bonne comédie, je suis d'accord !