Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 juin 2012 1 18 /06 /juin /2012 19:55

nu-rouge.jpgLes nus rouge, ce sont les grandes toiles qu'Edouard Pignon a peintes à la fin de sa vie. Ce peintre originaire du bassin minier autour de Lens est la raison de la venue de Camille dans cette région inconnue pour elle. Elle termine sa thèse sur le peintre et se rend à Bully-les-Mines, ville de l'enfance de Pignon, pour essayer de s'empreigner de l'ambiance locale et de retrouver des traces de l'écrivain (le café tenu par sa mère, des souvenirs des habitants,...).

 

Par hasard, elle rencontre Jean, un lillois qui décide de lui faire découvrir la région. Elle se promène donc en sa compagnie dans la ville de Cassel, au musée de la Piscine à Roubaix ou dans les monuments consacrés aux soldats de la première guerre mondiale. Mais son escapade dans le Nord est marquée par sa rencontre avec les sans-papiers qui tentent à tout prix de traverser la Manche à Calais.

 

C'est un roman très plaisant que signe Frédéric Touchard. Il promène son héroïne comme son lecteur dans les recoins du Nord et du Pas de Calais et accorde une attention toute particulière au patrimoine ouvrier (les mineurs, les travailleurs du textile à Roubaix) et aux artistes (Marguerite Yourcenar, Breton et Nadja,...).Les descriptions qu'il fait des lieux visités sont d'ailleurs très originales, avec un parti-pris presque encyclopédique, comme s'il voulait persuader le lecteur que le Nord est une terre de culture, ouvrière et académique. Il n'en oublie pas pour autant l'escapade belge, sur la grande plage d'Ostende.

 

A côté de cela, il parvient à mener habilement son intrigue, amoureuse pour Jean et presque charitable pour Camille. Jean est constamment en attente de cette femme qu'il ne connait que peu et qui semble lui échapper. Un roman qui se termine de façon très inattendue, et qui marque l'entrée remarquée de Frédéric Touchard dans le milieu du roman. Un premier roman réussi.

 

Nu rouge de Frédéric Touchard

Ed. Arléa - 1er/mille

Partager cet article

Repost 0

commentaires