Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 février 2010 7 28 /02 /février /2010 07:28

http://images.allocine.fr/r_160_214/b_1_cfd7e1/medias/nmedia/18/72/36/08/19215843.jpgMousse et Louis sont jeunes, beaux, il est issu d'une famille riche et ont tout pour être heureux. Problème, ils sont accrocs à l'héroïne, et lors d'une de leurs nombreuses prises, ils font tous deux une overdose. Louis meurt, mais Mousse s'en sort. Elle apprend d'ailleurs à l'occasion de son passage à l'hôpital qu'elle est enceinte. Elle décide de conserver l'enfant, et se retire dans une maison du Pays Basque, prêtée par un de ses ex. Le rejoint sur place le freère de Louis, Paul, jeune homme tendre, qui a une histoire avec l'homme à tout faire de la maison. Surtout, il sera le soutien de Mousse pour mener sa grossesse à terme.


C'est le premier film de Ozon dont je parle ici, alors que c'est un réalisateur que j'aime beaucoup (même si je n'aime pas tous ses films). Le refuge fait partie de ceux que j'aime bien, car il recèle une douceur, une tendresse que je trouve touchante. On ne sait pas grand chose de Mousse, de sa vie, sauf qu'elle en a bavé, et refuse de se faire dicter ses faits et gestes par les personnes extérieures : elle refuse de répondre aux questions et sa décision de garder l'enfant est notamment liée au fait que sa belle-mère lui demande d'avorter.


Dans ce film, Ozon retrouve sa veine dramatique, celle de Sous le sable (merveilleux film) ou Le temps qu'il reste (très bon film également). Le point nouveau, c'est l'optimiste qui sourd de ce film. Alors que dans les deux précédents, la mort ou la disparition étaient au cœur de l'histoire, c'est ici la naissance qui est le centre de l'intrigue. La mort ouvre le film, mais elle s'éclipse devant la vie qui émane des personnages.


La grande découverte de ce film, c'est Louis-Ronan Choisy (acteur mais également compositeur de la musique), qui incarne Paul, le frère homosexuel. Alors que les premières images de lui, lors de l'enterrement de son frère, laissent penser qu'il est un homme dur, sec, on le découvre tendre, timide, plein d'attentions pour Mousse. Son duo avec Isabelle Carré est très réussi, et cette dernière compose avec une grande justesse cette junkie qu'on voit mûrir au fil du film. Juvénile au départ, elle gagne en intensité, en présence au fil des minutes. Mention aussi à Pierre Louis-Calixte, qui incarne le jardinier, compagnon de Paul.


Une belle réussite donc pour ce dernier opus de François Ozon, avec une fin dont je ne dévoilerai rien mais qui laisse bien des horizons ouverts... Un bon moment de cinéma !

Partager cet article

Repost 0

commentaires

choupynette 02/03/2010 11:17


pas moyen de dire pourquoi, mais je ne suis pas du tout tentée par ce film. Pourtant j'aime bien Ozon! Pas vu Sous le sable dont tu parles. C'est avec CHarlotte Rampling, non?


Yohan 04/03/2010 14:11


Sous le sable est effectivement avec Charlotte Rampling (magnifique, son plus rôle parmi ceux dans lessquels je l'ai vu joué). C'est dommage que tu n'aies pas envie, car Le refuge est un bon film,
tendre et sans pathos.