Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
7 octobre 2010 4 07 /10 /octobre /2010 20:15

le-pouvoir-des-grands.gifIl est parfois des discriminations qui passent inaperçues. Comme celles envers les petits, par exemple (je m'en rends d'autant moins que je suis assez loin d'être petit). Car plus on est grand, plus on a de chances d'être marié ou d'avoir des enfants. Plus on est grand, plus on on a un salaire élevé (en moyenne, bien entendu). A partir de différentes études menées dans des pays développés, et notamment anglo-saxons, qui ont traité ce sujet depuis longtemps, Nicolas Herpin réussit à dresser un portrait assez flatteur et optimiste pour les grands. Mais attention, car tout le monde n'a pas la chance d'être grand.

 

La  première partie de l'ouvrage s'intéresse au fait d'être grand. Car qui est grand ? Si des raisons génétiques sont indéniables, il ressort des travaux de Herpin que la condition sociale et l'environnement de l'individu sont déterminants dans le fait d'être grand. Si, au XIX et XXeme siècle, la taille moyenne a augmenté, celle des classes ouvrières était toujours inférieure à celle des classes aisées. Herpin explique qu'il existe une taille potentielle, qui est atteinte ou non selon les conditions de vie de l'individu. Car un ouvrier qui débute à travailler à 14 ans a moins de chances d'atteindre sa taille maximale. De là, il y a eu une forme inconsciente de primat au grands, vus comme venant d'un milieu aisé, et donc mieux acceptés dans la société.

 

Ce qui est assez troublant, c'est une étude qu'utilise Herpin et qui montre que les mieux payés ne sont pas forcément les grands à l'âge adulte, mais les grands à l'âge de 16 ans. Ainsi, un grand à l'âge de 16 ans, mais qui arrrête de grandir, gagne en moyenne mieux sa vie qu'un grand adulte, qui était petit à 16 ans. Il y a là une prime au fait d'être grand dès l'adolescence, comme si les grands à 16 ans avaient été mieux formés car plus repsonsabilisés que les petits. Je trouve cette étude tout à fait éclairante sur le phénomène de cette prime aux grands.

 

Autre information que je trouve passionnante : les hommes sont beaucoup plus gênés d'être en couple avec  une femme plus grande qu'eux (50 % environ) qu'une femme d'être en couple avec un homme plus petit (10 %). Comme si le fait d'avoir une compagne plus grande était une atteinte à la virilité de l'homme. D'ailleurs Nicolas Herpin ne se limite pas à une approche économétrique, mais essaie de découvrir les ressorts psychologiques qui amènent cette prime aux grands, et notamment comment ceux-ci se traduisent dans notre vie quotidienne.

 

Un petit ouvrage très documenté, avec de nombreux tableaux et graphiques, pas forcément aisé à la lecture (certains tableaux ou explications sont présentés de manière très statistique), mais qui permet de découvrir qu'être grand n'est pas seulement pas un avantage dans les concerts ou dans les rayons des magasins !

 

Le pouvoir des grands, de Nicolas Herpin

Ed. La Découverte - Repères

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Voyelle et Consonne 09/10/2010 07:50



Je le note précieusement. Je cherche toujours des essais pour mes classes et ce sujet est vraiment intéressant et permet certainement de toucher à pas mal de disciplines, non?


Je ne suis pas particulièrement grand mais lorsque je suis allé au Japon, j'ai ressenti et compris ce que cela impliquait d'être plus grand que la majorité. Expérience amiusante et instructive.



Yohan 23/10/2010 15:15



C'est en effet un sujet intéressant. S'il ne faut cacher les raisons sociales des différences de carrières et salariales, il permet d'apporter un éclairage supplémentaire que les choix que font
les êtres humains. L'inconscient est souvent plus fort qu'on ne l'imagine !



Ys 07/10/2010 21:40



Je crois pouvoir dire que moi aussi, je fais partie des grandes. Et si je fais lire ce bouquin à mon chef, tu crois qu'il me paiera mieux ? Non mais parce que déjà petite, j'étais grande, donc,
si j'ai bien compris ce truc qui m'a l'air assez fumeux, en tout cas très généraliste, je devrais gagner des mille et des cents !



Yohan 08/10/2010 17:22



Tu peux toujours essayer, mais cela me semble assez illusoire. Je me permets de contester ton terme "fumeux", car si tu n'es pas dans les bénéficiaires de ta taille, l'ouvrage montre bien la
convergence de nombreuses études pour dire que la taille est un élément explicatif des écarts de salaires, de responsabilités,... La statistique n'a pas pour but de décrire toutes les situations
individuelles, mais de constater les traits communs dans une grande population. Et l'intérêt de l'ouvrage est de mettre en avant cet avantage inconscient dont bénéficient très majoritairement les
grands (après, il y a toujours des exceptions, notre Président étant plus connu pour ses talonnettes que pour sa haute stature).