Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 novembre 2012 3 14 /11 /novembre /2012 07:19

au-galop.jpgPaul est un auteur sur le point de publier un nouveau roman. De ce fait, il est souvent chez son éditeur, où il fait la rencontre d'Ada. Elle est en couple, a une fille et sa vie bascule lorsqu'elle rencontre Paul. Mais outre le fait qu'il sème la zizanie dans son couple, Paul est également très occupé de son côté : il élève seule sa fille et doit affronter la mort de son père qui rend sa mère profondément triste.

 

Au galop est d'un genre que j'appelerai "Qualité française" version XXIe Siècle. C'est un film très bien écrit, avec des personnages et des émotions assez subtiles, des comédiens au diapason. Louis-Do de Lencquesaing, réalisateur et acteur, lorgne visiblement vers les productions de Desplechin ou de Christophe Honoré (version Non ma fille tu n'iras pas danser) et reprend un personnage d'intellectuel déjà vu chez Mia Hansen-Love avec Le père de mes enfants. Beaucoup de bons points, donc.

 

De bons points renforcés par de très bons acteurs, au premier rang desquels Marthe Keller. L'atrice suisse est formidable dans le rôle de veuve un peu dérangée, qui ne réalise pas que sa situation financière n'est pas si reluisante que cela et qui refuse d'accepter la mort de son mari. Puis il y a beaucoup de très bons acteurs, comme Alice de Lencquesaing, intéressante dans le rôle de jeune adulte, ou Laurent Capelluto qui mériterait d'être plus souvent à l'écran.

 

Au galop est donc un film réussi, assez subtil. Malheureusement on ne sort que très peu des beaux quartiers, des CSP + ou des professions artistiques et/ou intellectuelles que le cinéma français semble pas mal apprécier. Car si on entrevoit un stade de blanlieue (Saint-Ouen) par l'intermédiaire de l'ami de la fille de Paul, il trouve le moyen de se blesser en escaladant la statue de Louis XIV sur la place des Victoires. Se crée l'impression que les personnages sont irresistiblement attirés par les beaux quartiers, ce qui est parfois un peu lassant et réducteur.

Partager cet article

Repost 0

commentaires