Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
9 février 2011 3 09 /02 /février /2011 10:15

cannibaleDidier Daeninckx aime inscrire ses ouvrages dans l'histoire contemporaine, pour en dénoncer les absurdités. Avec Cannibale, il plonge dans l'une des pages les plus sombres de l'entre-deux guerres, un moment où l'humanité et la civilisation sont tombés au plus bas : l'Exposition Coloniale de 1931. Car si aujourd'hui, un homme public comme Christian Karembeu, kanak, a fait connaître l'histoire de ce peuple de Nouvelle-Calédonie, elle est longtemps restée dans les oubliettes.

 

C'est d'ailleurs en Nouvelle-Calédonie que débute le roman, sur les pistes, à une époque de lutte entre les autochtones et ceux qui veulent à tout prix conserver la main mise sur cette région. Cette entame contemporaine est une première approche avec les kanaks, et permet de se plonger ensuite dans le récit d'un des membres du convoi stoppé, qui raconte pourquoi il est ami avec un blanc, l'ennemi du moment.

 

Son histoire, c'est celle de ces kanaks envoyés en France dans un zoo humain. Entre les crocodiles et les lions, ils sont exhibés aux parisiens comme des produits exotiques. Et ils sont une monnaie d'échange précieuse quand il s'agit d'acheter des crocodiles à un cirque allemand.

 

L'auteur donne à l'ouvrage les aspects d'un roman d'aventure : deux hommes cherchent à savoir ont été envoyés leurs amis, emmenés loin du zoo, découvrent la vie moderne et du métro, Mais par sa forme courte, il ne donne pas au récit l'envergure liée au genre. En fait,  Didier Daeninckx signe un ouvrage sur l'un des aspects les plus honteux de la colonisation. Le livre ne vaut pas pour sa qualité littéraire, mais il permet d'appréhender un sujet qui mérite toute notre attention : comment un peuple qui se dit civilisé, qui lit Proust et Gide, peut-il accepter que tels traitements soient affligés à des êtres humains ? Et cela nous renvoie finalement à notre époque contemporaine, au regard parfois condescendant qu'on peut avoir sur les peuples non-occidentaux (comme le montre de nombreux commentaires sur ce qui se passe actuellement en Tunisie ou en Algérie, où au lieu de vanter le courage des peuples qui ont choisi la voie de la démocratie, on nous fait peur avec la menace islamiste). Ou plus proche de nous, à ce que nous faisons actuellement subir aux sans-papiers ou aux roms. Car si certains, peu nombreux, s'opposent à ce zoo humain, ils sont immédiatement réduits au silence par les autorités du moment.

 

Une lecture que je conseille aux adolescents, et comme le dit bien Laurence dans le billet qu'elle a consacré au roman, ce ne peut être que le première étape d'une discussion approfondie.

 

Cannibale, de Didier Daeninckx

Ed. Folio

Partager cet article

Repost 0

commentaires