Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 juin 2010 4 24 /06 /juin /2010 09:40

Salim Bachi, dans ce court roman, se glisse dans la peau d'un des terroristes du 11 septembre. Exercice délicat, et si l'auteur évite les caricatures et les raccourcis simplistes, le tout n'est pas totalement convaincant.

 

Le héros du roman, si on peut l'appeler ainsi, est un jeune musulman, récemment converti. La raison de son adhésion à l'islam : une envie de tourner la page de sa vie en France, dans les banlieues. Mais sa conversion n'est pas sans critique. Il ne partage pas la foi aveugle de ses coreligionnaires, et doit à plusieurs reprises étouffer ses scrupules pour mener à bien la mission qui lui a été confiée : piloter un avion et l'envoyer dans l'une des tours du World Trade Center.

 

L'intrigue se déroule majoritairement avant que le terroriste ne prenne place dans l'avion. L'idée n'est pas de raconter comment il s'est glissé dans le cockpit, mais de faire part des questionnements internes qui secouent ce terroriste. On le suit, la veille de l'opération, entrant dans un bar ou faisant une rencontre féminine inattendue. On le voit également se souvenir de sa période de formation, en Afghanistan, pendant laquelle il a été confronté à des croyants beaucoup plus radicaux que lui.

 

Entre les lignes, on lit la thèse défendue par Salim Bachi : il existe bien entendu des musulmans radicaux, prêt à l'usage de la violence, mais ceux qui se font sauter ne sont pas les plus fidèles aux préceptes de Mahomet. A l'inverse, des musulmans modérés, dont on sent que l'auteur fait partie, sont souvent plus proches du Coran que ces terroristes qui font la une des journaux. On ressent la difficulté pour Salim Bachi de devoir partager la même religion que ceux qui se disent musulmans et se font exploser au nom du Prophète.

 

Mais l'ensemble n'est pas totalement convaincant. La thèse prend parfois le pas sur l'intrigue ou sur la narration, et la lecture est de ce fait par moment fastidieuse. Mais heureusement, le roman est court, ce qui évite de l'abandonner en route.

 

Autre ouvrage de Salim Bachi : Les douze contes de minuit

 

Tuez-les tous, de Salim Bachi

Ed. Folio

Partager cet article

Repost 0

commentaires