Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 novembre 2010 5 26 /11 /novembre /2010 07:51

troisfemmespuissantesFanta, Nora, Khady Demba. Trois femmes au destin malheureux, partagées entre leur solitude et leurs liens complexes avec leur terre d'origine. Trois femmes que Marie NDiaye nous fait découvrir, parfois au travers des yeux de leur mari, comme pour Fanta, professeur au Sénégal mais rien en France, ayant suivi son mari, ancien professeur devenu vendeur de cuisine. Nora, elle, retourne après plusieurs années voir son père et son frère, en Afrique. Une Afrique qu'elle a quittée il y a longtemps, tout comme son père l'a quittée, lui qui a fui le domicile familial en emmenant son frère. Quant à Khady Demba, elle est celle qui souhaite quitter l'Afrique, partir coûte que coûte pour arriver en Europe, pays où elle pense pouvoir avoir une vie décente.

 

Ces trois femmes, différentes mais qui se retrouvent dans leur lutte contre un monde hostile, font preuve de courage pour surmonter cette vie qu'on leur impose. Loin de chez elles et de leur position sociale antérieure, comme Fanta, ou loin d'une famille qu'on a hâte de retrouver, comme pour Nora et son frère. Ou encore loin de la terre vu comme un elodrado.

 

Ces trois histoires, qui constituteraient presque trois nouvelles indépendantes s'il n'y avait pas un lien géographique ténu, m'ont surtout beaucoup plu par l'écriture de Marie NDiaye. Les intrigues, en soi, n'ont que peu d'importance, finalement. L'histoire de Khady Demba, celle d'une femme qui tente d'arriver en Europe par tous les moyens, devient un thème assez fréquent en littérature, même si Marie NDiaye prend ici l'histoire du côté féminin. Ce qui permet une approche du thème souvent négligé dans ces cas-là, comme la prostitution.

 

Mais vraiment, j'ai savouré ce livre, par petits bouts, car je me suis laissé bercé par cette écriture, poétique et aux frontières du fantastique, avec un ensemble plus réaliste que l'intrigue de Rosie Carpe. Marie NDiaye donne de l'ampleur à son récit, à toutes ses phrases, et par là même à ses personnages. Car on se prend finalement d'amitié pour ces trois femmes, dont on ne connaît finalement que peu de choses. Et l'écriture de Marie NDiaye n'est pas pour rien dans cette empathie qui prend le lecteur, heureux d'avoir rencontré ces trois destins hors du commun, et ravi d'avoir croisé la plume de Marie NDiaye.

 

Autre roman de Marie NDiaye : Rosie Carpe

 

D'autres avis chez Bob

 

Trois femmes puissantes, de Marie NDiaye

Ed. Gallimard

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Véranne 05/12/2010 10:13



Je ne savais pas que ce roman avait été mal reçu... Il m'a captée dès le début par son étrangeté, son style à la fois précis, juste et riche de métaphores, chargé de résonances
inhabituelles.. La première nouvele est ma favorite mais les deux autres m'ont également touchée...(billet en avril dernier)



Yohan 08/12/2010 19:59



La réception mitigée m'a surpris également, car je ne me souvenais pas de ces nombreuses réserves. Comme toi, j'ai été captée par cette écriture et l'ambiance mise en place par Marie NDiaye.



liliba 28/11/2010 14:00



Une déception pour moi. J'ai trouvé ça superbe au début, puis me suis lassée de ce style superbe mais qui m'a semblé trop académique, sans âme...



Yohan 05/12/2010 17:57



Tu n'es pas la seule dans cce cas, visiblement. Pour ma part, j'ai vraiment été séduit par cette écriture.



Lo 27/11/2010 18:21



Tu as eu cette chance d'être gagné par l'histoire de ces femmes puissantes.... J'ai eu beaucoup de mal avec cette lecture, à mon grand regret.



Yohan 28/11/2010 13:29



Tu n'es pas la seule, à voir. Pour ma part, j'ai été bercé par cette écriture, et l'histoire est finalement passée au second plan.



mango 26/11/2010 17:50



C'est un livre que j'ai bien aimé aussi! 



Yohan 28/11/2010 13:28



Ah, tu fais partie des quelques avis positifs, alors ;-)



zarline 26/11/2010 12:39



Premier billet vraiment positif que je lis depuis longtemps. Si le sujet me tente, l'aspect un peu "nouvelle" me dérange. Je tenterai sûrement mais ce n'est pas une priorité pour le moment.



Yohan 28/11/2010 13:27



J'ai vu, en parcourant que les blogs, que les vais étaient en effet assez mitigés. Pour ma part, je ne pense que ce roman restera comme une grande oeuvre,mais j'ai vraiement beaucoup aimé la
musicalité et la manière d'écrire de Marie NDiaye.