Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 février 2012 7 12 /02 /février /2012 15:36

sport-de-filles.jpgGracieuse est palefrenière. Jeune femme farouche, elle rêve de posséder un cheval pour le monter à sa guise. Elle réussit à se faire embaucher dans le haras voisin, tenu par Joséphine de Silène. La star du haras, ce ne sont les chevaux, valeurs marchandes, mais le dresseur allemand, Franz Mann. Ancien champion olympique de dressage, il vit de sa passion mais est payé de façon assez misérable. C'est la confrontation entre Mann et Gracieuse qui est au coeur du film.

 

Et Patricia Mazuy rend cette rencontre assez palpitante. Le film met un peu de temps à se mettre en route, et ne devient vraiment intéressant que lorsque Gracieuse rejoint Joséphine de Silène et Franz Mann à Hanovre, pour un concours international. Persuadée de sa capacité à épater le mythique dresseur, elle n'a peur de rien et avec un bandeau sur les yeux, telle un corsaire, elle est prête à tout pour qu'il s'intéresse à elle. Les relations entre ces deux têtes brûlées, l'un qui avoue jouer la pute auprès de ses employeurs, l'autre qui traverse toute la France et l'Allemagne pour rejoindre le lieu du concours, sont prenantes et ambigües, et la fin du film laisse ouvert tous les possibles.

 

Avant cette confrontation, le film est un poil longuet, mais la manière dont Patricia Mazuy filme les chevaux, leurs exercices, leurs muscles, est très intéressante. Ensuite, après cette mise en place où un univers de ruraux taiseux rencontre celui des riches propriétaires de chevaux (le père de Gracieuse vs la riche propriétaire de chevaux américaine), Patricia Mazuy donne une tournure très chabrolienne au film, avec confrontation de classes, de cultures, et démonstration de l'injustice et des inégalités.

 

Au coeur du film, on trouve également deux très bons acteurs, Marina Hands et Bruno Ganz, tous les deux époustouflants dans ces rôles d'êtres humains qui préfèrent les chevaux à leurs congénères. Ce n'est une vision du monde qui me parle beaucoup, mais Patricia Mazuy signe avec Sport de filles (titre étrange !) un film intéressant sur un monde et une culture qui me sont étrangers et qui ne m'intéressaient pas a priori. Preuve ultime que le film est réussi.

 

L'avis de Jérémy

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Jérémy 02/03/2012 22:05


Merci pour le lien !


Comme tu le sais j'ai été un peu moins emballé que toi (je trouve qu'il y avait matière à faire beaucoup plus avec ce personnage pirate). Mais le film reste intéressant.

Yohan 10/03/2012 12:32



De rien, je trouvais que ton billet était un autre regard intéressant sur le film (même si moins enthousiaste).



ChezLo 15/02/2012 11:40


Jusqu'à te lire, il ne me disait rien ce film...

Yohan 20/02/2012 12:14



J'espère que si tu vas le voir, tu ne seras pas trop déçue...