Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 novembre 2009 6 14 /11 /novembre /2009 20:09

Jacques Tardi est aujourd'hui un auteur de bande-dessinées connu et reconnu. Ses thèmes de prédilection : les adaptations d'oeuvres littéraires (Léo Malet, Daeninckx), ou leur illustration, en particulier celles de Céline. Ses deux ouvrages les plus célèbres sont deux séries : Le Cri du peuple, qui a pour objet la Commune de Paris, adaptée d'après le roman de Jean Vautrin, et Adèle Blanc-Sec, jeune journaliste qui enquête sur des phénomènes plus ou moins normaux.

Au niveau des thèmes, deux reviennent constamment dans l'oeuvre de l'auteur : Paris, dont les représentations sont toujours saisissantes, et la Première Guerre Mondiale. C'est ce second sujet qui est ici présenté à travers la vie d'un soldat lors des trois premières années de cette boucherie sans précédent.

Pendant trois années (1914, 1915 et 1916), le lecteur suit un jeune soldat dans les combats, dans ses doutes et dans les horreurs qu'il est amené à voir et à rencontrer. Rien n'est épargné : l'absurdité des assauts, non préparés et qui ne sont que l'occasion de pertes nombreuses, la description des mutilations, des blessures occasionnées par les combats, etc.

L'aspect documentaire est au coeur de cet ouvrage. En utilisant de grandes plages de dessin  (3 cases par planches), Tardi se laisse la possibilité de décrire en détail les paysages ou les matériels utilisés, mais également de mettre en perspective les personnages qui sont au coeur de l'action. Les objets dessinés sont d'une vérité assez frappante, et on sent tout le travail et l'attachement de Tardi pour cette époque, attachement dû aux récits qu'il a entendu dans sa famille concernant cette période.

Tardi fait également un travail remarquable concernant les couleurs. Le gris et le blanc de la neige tranchent avec le rouge du sang qui est répandu. Les tons pâles ne rendent que plus frappants l'utilisation du rouge, qui est l'incarnation de la barbarie des combats qui ont eu lieu en 1914. Tardi s'inspire également d'artistes qui ont connu cette époque, et qui l'ont présentée dans leur travail. Ainsi, la dernière case de l'année 1916 fait référence à une oeuvre d'Otto Dix, artiste allemand qui a beaucoup travaillé sur la guerre (dont une partie des oeuvres est présentée à l'Historial de la Grande Guerre, installé à Péronne, dans la Somme)

En plus de l'indéniable qualité artistique, due à la maîtrise de Tardi, le travail avec l'un des spécialistes de cette époque, Jean-Pierre Verney, apporte une dimension supplémentaire. Chaque année est présentée par l'historien en fin d'ouvrage, qui replace dans leur contexte les événements rapidement décrits par Tardi. Ce travail commun donne donc lieu à un ouvrage précis et riche, qui est une très bonne approche de cette époque sombre et sanglante.

Le second tome, consacré aux années 1917-1918-1919 vient d'être publié, avec un DVD sur les champs d'horreur. 

 

Putain de guerre 1914 - 1915 - 1916, de Jacques Tardi & Jean-Pierre Verney

Ed. Casterman

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Karine:) 07/12/2009 00:40


Je n'ai jamais lu Tardi mais après Notre mère la guerre, j'en ai vraiment le goût!


Yohan 09/12/2009 08:02


Je te conseille vivement de découvrir Tardi, dans ce cas !


esmeraldae 16/11/2009 08:22


j'aime beaucoup tardi un style particulier qui fait tout son charme


Yohan 20/11/2009 07:33


Oui, c'est un style particulier, un peu outré par moments, mais qui donne une profondeur aux personnages et aux situations.


Sibylline 14/11/2009 20:28


Je vois que tu célèbres le 11 novembre... Moi aussi j'aime beaucoup Tardi


Yohan 20/11/2009 07:32


Ce n'était pas forcément fait exprès, mais c'est vrai que cet album a une résonnance particulière en ce mois de novembre.