Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 janvier 2011 3 19 /01 /janvier /2011 19:32

poupoupidouAprès Avril, son premier film dont j'ai un bon souvenir, Gérald Hustache-Mathieu revient avec une oeuvre d'un tout autre genre. Finie l'échappée en Camargue d'une bonne soeur, et bienvenue à Mouthe, Jura, dans le village le plus froid de France.

 

David Rousseau, écrivain à succès, se rend à Mouthe pour récupérer l'héritage de son oncle. Il y a croisera, de manière inattendue, Candice Lecoeur, une starlette locale de la pub pour les fromages et de la météo. Ou plutôt, il croise son cadavre, découvert dans la neige, dans une zone transfrontalière. Ce qui fait que ni la police française ni la police suisse ne sont chargées de l'enquête. Qu'à cela ne tienne, David Rousseau mène sa propre enquête, et découvre la vie tumultueuse de celle qui se prenait pour Marylin.

 

Hustache-Mathieu signe un film au ton original. Mélange entre chronique d'un faits divers, description d'un amour immodéré pour l'Amérique et comédie policière, il promène son spectateur sur les traces de Candice. Cette jeune femme, victime d'un succès inattendu, est pour David Rousseau un mystère à éclaircir, et lui fournit une trame pour son futur roman. Sa relation posthume avec Candice est également troublante, comme s'ils vivaient une rencontre et une histoire d'amour impossible.

 

Le film est remplie de citations, d'un tee-shirt jaune sorti de chez Gus Van Sant à ces scènes de neige qui rappellent de nombreux films américains (beaucoup ont fait référence à Fargo, j'ai pour ma part pensé à The pledge de Sean Penn). Mais la grande référence d'Hustache-Mathieu (qui m'avait d'ailleurs échappé sur le coup), c'est inconstestablement Twin Peaks, la série de David Lynch. Que ce soit la scène de découverte du cadavre, le cadre avec cette hôtel à la décoration douteuse ou cette enquête qui semble à tout moment s'enliser, tout fait évoque l'univers lynchien. Mais le réalisateur s'en échappe, avec ce personnage d'écrivain un peu perdu, très bien interprêté par Jean-Paul Rouve.

 

Car deux autres atouts du films, ce sont le casting et la bande originale. Pour le casting, outre Rouve, on retrouve Sophie Quinton (pour qui j'ai un faible) et Guillaume Gouix, mais aussi une bande de seconds rôles tous très intéressants : Olivier Rabourdin, Eric Ruf (qui sourit, cela faisait longtemps que je ne l'avais pas vu sourire, ça vaut le coup) ou Clara Ponsot. 

 

Côté bande originale, le ton est donné avec la chanson d'ouverture, I put a spell on you, chantée par Ava. Elle n'a rien à envier à Nina Simone ou à Natacha Atlas. Ensuite, c'est une succession de muiques anglo-saxonnes, dans des genres très différents. Bref, Poupoupidou est une très bonne manière de lancer l'année cinématographique. N'hésitez pas !

 

L'avis de Pascale

Partager cet article

Repost 0

commentaires

dasola 28/01/2011 16:29



Bonjour Yohan, ca y est, j'ai vu le film: merci pour le conseil. Je n'ai pas vu forcément toutes les références auxquelles tu fais allusion. Mais Sophie Quinton, non seulement elle est jolie mais
elle a beaucoup de talent; Faire un film dans la région la plus froide de France, il fallait le faire. Les autres comédiens sont tous très bien. C'est vraiment original. Bonne après-midi.



Yohan 01/02/2011 19:09



Chacun y voit certainement ses propres références, et moi-même j'étais passé à côté de Twin Peaks avant qu'on ne me la signale. Et effectivement, tous les comédiens sont très biens (et Sophie
Quinton la première ;-)



dasola 25/01/2011 07:03



Rebonjour Yohan, je compte bien aller voir le film (avant qui'll ne soit trop tard) Et Sophie Quinton est bien charmante (Dans Bambi, elle était très bien). Bonne après-midi.



Pascale 20/01/2011 13:33



Je suis d'accord évidemment


Quelle bonne surprise et quelle merveilleuse actrice !



Yohan 24/01/2011 18:02



Ahhh Sophie Quinton !!!