Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 novembre 2012 3 28 /11 /novembre /2012 09:00

pike.jpgPike est un très bon exemple de roman noir. Il y a des meurtres, des armes à feu, des bagarres, de l'alcool et un mystère à élucider. Mais le plus important n'est pas tant la résolution de l'intrigue que l'ambiance qui règne dans l'ouvrage. Ici, c'est bien cette dernière, poisseuse, glauque et violente, qui fait l'intérêt du roman.

 

Comme souvent, dans les romans noirs, on retrouve un flic. Ici, il s'agit de Derrick Krieger, un type odieux qui est poursuivi par toute la ville car il est à l'origine d'émeutes urbaines dans les quartiers : il a abattu un jeune noir qu'il embauchait pour ses trafics. Il a également un intérêt malsain pour une petite fille de douze ans. Sa mère, Sarah, vient d'être retrouvé morte. Le père de Sarah, Pike, un ancien truand, décide de faire la lumière sur la mort de sa fille. Assisté de Rory, son ami, il se met à la recherche des connaissances de sa fille qu'il avait perdu de vue. Mais il n'oublie de protéger sa petite-fille des mauvaises intentions de Krieger.

 

L'intrigue est un peu complexe, et les protagonistes sont très nombreux : on croise des prostituées, amies de Sarah. Le jeune Bogey, une tête brûlée qui ne jure que par l'héroïne et qui prend soin d'un muet en fauteuil roulant, accompagne Pike et Rory pendant une partie de leur quête. Mais le point commun de tous ces personnages, c'est qu'ils sont aussi bêtes, méchants et corrompus les uns que les autres. Alors que le lecteur peut parfois se prendre d'empathie pour le personnage principal, ce n'est pas le cas ici. Pike est certes une victime, mais il n'est pas pour autant recommandable et très sympathique.

Si j'ai trouvé le début du roman très efficace, avec une intrigue qui rentre immédiatement dans le vif du sujet, je me suis un peu perdu en cours d'ouvrage dans l'intrigue. C'est surtout dans la troisième partie, une fois la raison de la mort de Sarah découverte, que j'ai trouvé l'intrigue plus faible. En fait, c'est le personnage de méchant absolu, ici incarné par Derrick Krieger, qui est à mon avis mal exploité. Il apparaît de loin en loin dans l'intrigue et j'ai eu du mal à suivre son évolution et ses raisons d'agir.

 

Après, il faut rendre à Benjamin Withmer sa capacité à rendre haletante cette histoire, qui fait qu'on y plonge avec plaisir. Il est également très fort pour décrire des scènes qui seraient certainement assez insoutenables si elles étaient portées à l'écran. Je pense notamment à la scène de combat dans un bar, qui décrit avec une profusion de détail une bataille au pistolet. Si vous aimez les rencontres avec des personnages antipathiques et les plongées dans un univers sordide et violent, alors, ce roman est pour vous !

 

Pïke de Benjamin Whitmer

Traduit de l'anglais par Jacques Mailhos

Ed. Gallmeister

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Guillome 01/12/2012 11:32


ça faisait longtemps que je n'avais pas lu un roman aussi noir. Très bon roman pour ma part. Mais une envie d'air pur après cette lecture

Yohan 08/01/2013 08:33



Oui, prendre un livre léger en en sortant est presque nécessaire !



Emeraude 28/11/2012 22:16


dans le genre "noirissime", j'ai beaucoup aimé !

Yohan 08/01/2013 08:33



Noirissime est effectivement un bon néologisme !