Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 juillet 2011 1 11 /07 /juillet /2011 20:04

Pater.jpgAvec son dernier film, Alain Cavalier signe un délicieux film politique, une sotie cinématographique assez inattendue. Au centre du dispositif (c'est bien le mot à utiliser), deux personnages : l'un s'amuse à jouer le rôle de Président de la République (Cavalier lui-même), l'autre son Premier Ministre (Vincent Lindon). Mais le film ne cherche pas à singer les instances du pouvoir : les scènes sont tournés dans leurs appartements respectifs, voire en pleine forêt, et chacun parle à plusieurs reprises de l'ambiguité qu'il y a à  interprêter de tels personnages.

 

Car ici, le spectateur n'est pas projetéé dans une fiction, mais découvre les protagonistes en train de la créer. Pourtant, les sujets abordés sont considérablement politique : comment instaurer une politique de salaire maximum ? Et quelle limite fixer ? De 1 à 15 comme le souhaite le Président ? Ou de 1 à 10 comme le veut le Premier Ministre ? Ce désaccord sera à la base des tensions entre les deux hommes, jusqu'à ce que le Président décide de changer de Premier Ministre.

 

C'est un film tout à fait espiègle que signe Cavalier. On y découvre Lindon comme jamais, avec un visage souvent secoué par des tics nerveux, et une démarche volontaire. Et sa sortie envers le propriétaire de son logement, incapable de dire non aux desiderata d'une grande marque de vêtement mais qui n'hésite pas à ennuyer les locataires, est assez réjouissante. Alain Cavalier continue d'explorer les limites du cinéma, en proposant des mises en scène totalement inattendues, et signe un des films politiques les plus intéressants de ces dernières années. A découvrir.

 

PS : Et si vous n'avez pas vu Thérèse, du même Cavalier, avec la géniale Catherine Mouchet (film vu récemment), je ne peux que vous conseiller de le voir également. 

 

L'avis de Pascale

Partager cet article

Repost 0

commentaires

dasola 13/07/2011 08:15



Bonjour Yohan, pas encore vu ce film mais effectivement, je conseille Thérèse (sublime). Bonne journée.



Yohan 23/07/2011 13:45



Alors, si tu as aimé, Thérèse, je ne peux que te conseiller Pater. Un dispositif une nouvelle fois très original et l'espièglerie de Cavalier en prime !