Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 octobre 2012 3 10 /10 /octobre /2012 07:10

nanine.jpgPour le théâtre français du XVIIIe Siècle, on parle souvent de Marivaux et de Beaumarchais, les deux grands auteurs du siècle. On oublie des auteurs souvent considérés comme mineurs, notamment car ils ont touché à d'autres matières, comme Diderot. C'est également le cas de Voltaire, qui s'est essayé au théâtre. Il a en particulier écrit une pièce en décasyllabe, titrée Nanine. C'est cette pièce que Laurent Hatat et sa compagnie Anima Motrix ont choisi de monter.

 

L'intrigue est celle d'une histoire d'amour empêchée par les situations sociales, les amours autres et les quiproquo. Au coeur de la pièce, on trouve le Comte d'Olban. La marquise de l'Orme a des vues sur lui, pour des raisons financières et aristocratiques, mais lui aime Nanine, une servante. La pièce, en faisant intervenir les parents des protagonistes ou d'autres domestiques, raconte la querelle entre le Comte et la Marquise pour s'attirer les bonnes grâces de Nanine, l'un pour l'épouser, l'autre pour l'envoyer au couvent.

 

Si l'intrigue peut paraître classique, l'apport de Voltaire est de transgresser les relations maîtres/domestiques. Car le Comte est amoureux non pas d'une noble, comme cela est souvent le cas chez Marivaux, mais d'une domestique. Il essaie d'abord de la convaincre de son amour, avant de la contraindre par la force. La pièce rend bien cette relation ambiguë qui unit les deux personnages, avec des sentiments nobles vite oubliés pour assouvir le plaisir du maître.

 

Laurent Hatat a intégré cette trame classique dans sa mise en scène. La pièce s'ouvre par un passage chanté (deux ou trois viendront rythmer la suite de la pièce) qui évoque les comédies musicales, autre genre qui joue constamment sur les amours impossibles. La pièce est servie par un quintet d'actrices pleines d'énergie, qui jouent l'ensemble des rôles, qu'ils soient masculins ou féminins. Ce fut donc un vrai plaisir de découvrir cette pièce, dans une configuration inhabituelle : la scène était au centre d'un carré de chaises, et les acteurs se trouvaient entourés par des spectateurs de tous les côtés. La pièce sera jouée en juin 2013 au théâtre du Nord, je vous invite à la découvrir !

Partager cet article

Repost 0

commentaires