Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
25 septembre 2011 7 25 /09 /septembre /2011 17:49

Mygale.jpgAlmdovar s'inspirant de Thierry Jonquet, voilà un duo assez inattendu et intrigant. Pour garder toute la saveur des deux oeuvres, j'ai décidé de démarrer par le livre de Jonquet avant de voir le film d'Almodovar. Et si les deux oeuvres racontent à peu près la même histoire (avec un ajout dans le film), les deux sont empreintes des lubies des deux artistes : une oeuvre à suspens, très perverse chez Jonquet, quelque chose de plus doux, avec l'introduction de la figure de la mère, thème cher à Almodovar. Mais pour les deux, un vrai plaisir pour le lecteur ou le spectateur.

 

Il va être compliqué de parler des deux oeuvres, de leurs ressemblances et différences sans dévoiler tout l'intérêt de l'intrigue. Mais essayons tout de même, et de manière chronologique.

 

Chez Jonquet, on trouve au centre de l'histoire le personnage de Mygale, Richard Lafargue,chirurgien esthétique qui séquestre chez lui une femme. C'est cette femme qui lui a donné ce surnom, lors des premiers jours de son enfermement. Le médecin a une fille (on se sait rien, il me semble, de sa femme), interné en asile psychiatrique. Peu à peu, on découvre les raisons de la maladie de sa fille, et la véritable identité de cette femme enfermée. En parallèle, on suit les débboires d'un paumé qui cherche à se faire de l'argent, et jette son dévolu sur celle qu'il prend pour la femme de Mygale. Il cherche donc à l'enlever pour récupérer une rançon. Deux histoires qui finissent par se rejoindre pour se finir assez abruptement, laissant le lecteur en plein questionnement face aux choix complexxes des personnages. Un roman troublant.

 

la-piel-que-habito.jpgAlmodovar choisit d'ajouter une suite à l'histoire de Jonquet et transforme assez radicalement le personnage de la femme enlevée. Elle perd de son aspect manipulateur, très présent chez Jonquet, mais conserve une rage de vengeance. Autre changement, Almodovar adoucit le fin de cette histoire, avec une pointe d'optimisme. Surtout, il donne au médecin une raison d'agir, cherchant à créer une peau résistante aux brûlures, et il introduit deux personnages, celui de la mère de Mygale, et celui de sa femme, à l'origine de cette funeste histoire.

 

Au final, ce sont deux oeuvres bien différentes qui sont présentées, à la fois dans leur fond, mais aussi dans la forme. Chez Jonquet, on ressent un univers poisseux, sombre, avec beaucoup de scènes se déroulant la nuit. Almodovar donne à son film un aspect beaucoup plus clinique, chirurgical, avec un médecin qui fait de vraies interventions, et un détachement des personnages. Almodovar a pris chez Jonquet la trame pour la transposer dans son univers (il n'y a pas chez Jonquet de frère bandit déguisé en tigre, mais bien un petit escroc qui a une toute autre fonction dans la narration). Jonquet est au final bien plus pervers et tordu et son livre risque de laisser plus d'images au lecteur que le film, très intéressant et bien fait, mais presque un peu trop mélo. Néanmoins, ne boudez pas votre plaisir si vous pouvez associer les deux oeuvres !

 

Autre film de Pedro Almodovar : Etreintes brisées

Autre livre de Thierry Jonquet : Le livre de ma mère, Face A / Face B (avec Chauzy), La Bête et la Belle

 

Mygale de Thierry Jonquet

Ed. Folio / Policier

Partager cet article

Repost 0

commentaires

omni tech support 17/11/2014 13:20

The Mygale, Thierry Jonquet / The Skin I Live In are all my favorites. It is not like someone rating all the data’s in it and cal it as art. I find interesting to read it and I personally enjoy reading it.

dasola 08/10/2011 12:09



Bonjour Yohan, le film est à voir et le roman est à lire: je confirme et je conseille. Bon samedi.



Yohan 11/10/2011 22:08



Ravi de voir que nous sommes sur la même longueur d'onde !



Emmanuel 03/10/2011 15:13



Bravo Yohan pour cette étude comparée qui dit juste ce qu'il faut. Je suis entièrement d'accord avec toi sur tout la longueur à l'exception de l'intérêt de cumuler lecture du roman et visionnage
du film : les histoires sont trop similaires, et trop organisées autour du même "truc" pour que ce doublon en vaille vraiment la peine à mon sens.



Yohan 11/10/2011 22:03



Merci Emmanuel de ton commentaire et de ton avis. Je reste nénamoins convaincu que la lecture et le visionnage du film sont complémentaires, notamment pour y reconnaitre la touche de Jons=quet et
d'Almodovar.



Choupynette 30/09/2011 21:04



bien envie de lire et voir ces oeuvres.



Yohan 01/10/2011 09:55



Je te les conseille !



Stephie 28/09/2011 20:22



J'avais adoré ce roman de Jonquet. Très envie d'aller voir le film aussi.



Yohan 01/10/2011 09:54



Le film est bon, un peu surprenant pour Almodovar, mais il a réussi à y intégrer ces thèmes de prédilection. Une jolie adaptation.