Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 mai 2011 1 16 /05 /mai /2011 18:42

strindberg.jpgActuellement à la Colline, on peut voir deux pièce de Strindberg, auteur suédois du XIXe, mise en scène par Christian Schiaretti. Si Mademoiselle Julie et Créanciers peuvent sembler de prime abord abruptes, le travail du metteur en scène et des acteurs permet de très bien entendre les deux oeuvres, et de passer ainsi un excellent moment.

 

Mademoiselle Julie est une jeune aristocrate. Le soir de la Saint-Jean, elle est exaltée, certaine que ses domestiques l'adorent. Or, il n'en est rien, et bien que Jean, le garde-chasse, la prévienne, rien n'y fait : elle est persuadée d'être aimée. Lorsque le danger devient trop flagrant, Jean parvient à manipuler la jeune fille et lui faire croire en un avenir radieux, loin des terres ancestrales.

 

Créanciers est également l'histoire d'une manipulation. Amoureuse, cette fois. Mais aussi une vengeance. Gustaf, professeur de lettres classiques, donne des conseil à Adolf, son ami peintre devenu sculpteur. Ils parlent également de Tekla, la femme d'Adolf, que ce dernier estime avoir ouvert à l'art et à la création, et être ainsi son créancier. Mais le principal créancier n'est pas forcément celui qu'on croit, et lorsque Gustaf décline sa véritable identité, le drame est déjà noué.

 

Dans les deux pièces, vues à la suite l'une de l'autre, Strindberg fait jouer des trios. Dans le premier, ce sont deux domestiques, vaguement amants (Jean et Christine) et leur maîtresse. Mais si Christine est finalement assez effacée, hors scène au moment de l'affrontement, Jean est lui peu tendre avec sa maîtresse. A l'image du serin auquel il tord le cou, il agrippe Mademoiselle Julie pour la faire répondre à ses désirs. Mais, serviable comme doit l'être un domestique, il rentre vite dans le rang lorsque son maître le sonne. Pièce sur la domination, maître/domestique et ambition/passion, Mademoiselle Julie emmène le spectateur sur toute la gamme des sentiments.

 

Pour Créanciers, c'est un peu plus classique, même si le retournement du dernier tiers est tout à fait saisissant. Affaire de trio, une nouvelle fois, mais le trio ne se verra jamais : la pièce est constituée de trios duos, qui font toute l'intrigue. La grande idée de Schiaretti, c'est de faire apparaître le troisième, sensé être hors champ. De ce fait, le duo est souvent placé sous l'oeil du troisième, qui se trouve bourreau ou victime.

 

L'ensemble est admirablement servi par une très belle scénographie, très simple et forte comme ce long couloir qui sert d'entrée aux personnages. Et les quatre acteurs sont remarquables. Wladimir Yordanoff et Clara Simpson sont présents dans les deux pièces, et à leur côtés, Clémentine Verdier en Mademoiselle Julie et Christophe Maltot en Adolf sont très bons. Un diptyque tout à fait réussi pour cette première incursion dans l'univers de Strindberg !

Partager cet article

Repost 0

commentaires

dasola 25/05/2011 14:32



Rebonjour Yohan, merci du conseil d'autant plus que j'apprécie beaucoup Strindberg en général et ces deux pièces en particulier. J'ai un souvenir ébloui et ému d'une mise en scène de Créanciers
au Petit Odéon (il y au moins 25 ans) avec la grande Catherine Hiegel et les regrettés Jacques Toja et François Chaumette. Et, j'avais vu Mademoiselle Julie avec Niels Arestrup et Fanny Ardant
(Isabelle Adjani ayant jeté l'éponge face au caractère de son partenaire). Bone journée.



Yohan 25/05/2011 18:35



Mais de rien, c'est à cela que sert un blog. Et je vois que tu as une expérience plus étoffée que la mienne concernant Strindberg. Et en effet, les distributions sont prometteuses, même si
Wladimir Yordanoff et ses camarades sont vraiment très bons dans cette nouvelle mise en scène.



Le petit rat 22/05/2011 09:55



J'ai vu Créanciers hier, j'ai adoré. La scéno est superbe, les acteurs sont excellents et le texte est fabuleux. La pièce m'a tenue en haleine du début à la fin, le cube vert transparent dans
lequel meurt Adolf semble une pièce sans porte qui renforce le tragique de la situation. Depuis Lulu, tjs à la colline, je n'avais pas vu de pièce qui m'avait autant plue.


Je vais voir Mlle Julie que je connais mieux pour l'avoir vue dans d'autres mises en scène. J'y vais avec plus de retenue, j'ai lu de très mauvaises critiques et en discutant avec Christophe
Maltot hier soir à la sortie du théâtre, il a fait une grimace quand je lui ai demandé comment était la pièce. A voir donc...



Yohan 25/05/2011 18:31



Créanciers est en effet une belle pièce, avec notamment une scénographie tout à fait adéquate, permettant au troisième larron de voir ce que font les deux autres.


J'ai personnellement préféré Créanciers à Mademoiselle Julie (que je ne connaissais pas non plus), mais le travail de Schiaretti sur cette seconde pièce est tout de même intéressant. Surtout, on
rentre dans un tout autre sujet, celui de la domination, de la lutte des classes entre un domestique et sa maîtresse, et celui de l'exaltation. Pièce plus riche, mais plus complexe.



Emmanuel 20/05/2011 15:04



J'avais pour ma part eu la chance de découvrir Strindberg l'année dernière avec la très belle (mais inégale) intégrale qu'avait programmé le théâtre du Nord Ouest l'année dernière. Erik XIV
m'avait particulièrement bluffé ! Pâques était nettement moins convaincant.


Dans un tout autre genre, mais les excellentes pièces de théâtre ne sont plus si fréquente et il fait toujours bon partager une belle découverte, l'Odéon-Ateliers Berthier donne en ce moment
Noli me tangere, création de Jean-François
Sivadier . Pétrie de références aux oeuvres théâtrales dont elle s'inspire, vivante, drôe, poignante, cette pièce est un véritable bijou qui s'arrête dimanche prochain 22/05.



Yohan 25/05/2011 18:28



J'ai déjà eu l'occasion de me rendre dans ce théâtre, mais il y a fort longtemps que je n'y suis pas allé (Ca date de 2004, avec l'intégrale Claudel). J'ai entendu du bien de la pièce de
Sivadier, mais mon emploi du temps ne m'a pas permis d'y assister. Mais merci pour le conseil ! 



Alice 17/05/2011 09:53



Le 5 juin deux pièces que je vais voir, et par la même occasion découvrir Stindberg



Yohan 25/05/2011 18:26



Je te souhaite une très agréable découverte, alors !