Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 mars 2010 6 20 /03 /mars /2010 17:10

http://multimedia.fnac.com/multimedia/images_produits/Grandes110/9/5/8/5051865107859.gifUn homme dégingandé, visiblement anxieux comme le montrent les mouvements de ses mains, monte sur scène. Autour de lui, un contrebassiste beaucoup plus petit que son instrument, un guitariste membre de feu La Tordue et un saxophoniste / guitariste / banjoïste irlandais. Cet homme, c'est Loïc Lantoine, chanteur d'une quarantaine d'années, et qui revendique de faire de la « chanson française ». Et effectivement il ne chante qu'en français, à une exception près.

Loïc Lantoine aborde des sujets et des styles musicaux très différents. Certains, les plus anciens, sont assez durs, que ce soit dans le texte ou dans l'instrumentation, souvenir du fait qu'il a débuté ses concerts avec comme seul musicien François Pierron, son fidèle contrebassiste. Des chansons comme Badaboum, quihttp://multimedia.fnac.com/multimedia/images_produits/grandes/8/5/6/0825646143658.gif donne son titre à son premier album, ou Mauvais ouvrier, sont dans cette veine. L'autre veine revendiquée par ce chanteur aux idées communistes, c'est la peinture réaliste d'un milieu social qu'il connaît, celui des ouvriers : on sent chez lui une aspiration à ce que les choses changent, et une légère pointe de nostalgie dans certains cas, notamment lorsqu'il évoque la fermeture d'un bistrot. Mais si certains textes peuvent être durs, l'ensemble reste gai, presque joyeux, tellement l'artiste est doué. Il arrive à mêler des moments de tendresse (comme dans Pierrot, magnifique chanson sur l'amitié) et des moments de loufoquerie pure, comme cette autre chanson où il évoque l'arrivée d'extra-terrestres sur la Terre ou celle où il raconte comment le Manneken Pis est devenu cet enfant qui fait pipi devant tout le monde. Il n'hésite pas non plus à reprendre des chansons d'autres, comme Quand les cigares, de Raoul de Godewaersvelde (certains nordistes connaîtront, l'auteur ne cachant pas ses racines, citant dans ses chansons Armentières ou en utilisant des mots de patois) ou Monaco de Joe Dassin. L'une de ses chansons les plus drôles est Nny, où il rend une forme d'hommage à un grand chanteur français (ces deux dernières chansons ne figurent pas dans le dernier spectacle, et c'est bien dommage !).

http://multimedia.fnac.com/multimedia/images_produits/grandes110/5/2/8/5051011798825.gifTrès bien entouré, donc, la musique s'est fait plus mélodieuse. Si François Pierron continue à jouer de la contrebasse avec un cintre, un bout de bois, ses doigts ou un archet, Eric Philippon et le musicien irlandais apporte une touche mélodique nouvelle qui ne rompt pas le charme des chansons de Lantoine.

Auteur de trois albums (le premier avec l'aide des Têtes raides, le troisième est un live sur lequel il se fait accompagner de différents musiciens) il est en train de préparer le quatrième. Homme talentueux, qui joue sur scène un vrai spectacle comique entre ses chansons, Loïc Lantoine est vraiment un artiste à suivre, et que je vous invite à découvrir s'il passe près de
chez vous, car vous serez assurés s'y passer un bon moment !

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires