Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
7 janvier 2012 6 07 /01 /janvier /2012 18:00

let-my-people-go.jpg

Voilà un film drôlement original qui est sorti sur les écrans fin décembre. C'est un premier film non exempt de défauts, avec quelques scènes qui auraient mérité plus d'énergie ou de concision, mais qui prend quelques risques et donne envie de suivre son réalisateur : Mikael Buch.



Tout démarre en Finlande, dans un cadre digne de l'univers de Paasilinna. Ruben, français exilé dans ce pays, est facteur. A l'occasion de la livraison d'un colis, il fait une découverte qui va bouleverser sa relation amoureuse avec son ami, Teemu, et le forcer à revenir en France auprès de sa famille (très) juive. Le film joue sur les clichés liés aux homosexuels ou aux juifs, mais avec une légèreté et une loufoquerie qui ne rendent pas l'ensemble lourd. Et l'intrigue, assez minimaliste, cède le pas au traitement décalé qui donne envie de suivre les péripéties de Ruben.



Car Ruben (Nicolas Maury, très bon) n'est jamais en repos. Harcelé par sa mère (Carmen Maura) qui fait tout pour le remettre dans le monde de la religion, il ne peut pas compter sur son père (Jean-François Stévenin) qui n'a qu'une seule envie : lui présenter sa maîtresse (Aurore Clément). Sa soeur (Amira Casar) est aux prises avec son mari, goy et ancien starlette télévisuelle, qui est banni de la famille pour quelques propos dérangeants ; son frère (Clément Sibony) est un mec, un vrai, chatouilleux sur les questions d'honneur et au coup de poing facile. Et le pire reste Maurice Goldberg (Jean-Luc Bideau), sommité de la communauté juive, qui s'éprend du jeune Ruben lors de la célébration de la fête de Pessah et le harcèle de ses avances.



Le scénario, coécrit par le réalisateur et Christophe Honoré, repose beaucoup sur les personnalités hors normes des personnages. Et ils sont bien servis par des acteurs qui s'amusent visiblement beaucoup. Un exemple de cette folie est la fausse publicité dans laquelle Carmen Mauura tente de vendre un spray pour que les goys deviennent juifs. Une fantaisie agréable, à déguster avec plaisir.

 

L'avis de Pascale

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Pascale 09/01/2012 10:06


Adorable ce film et surtout l'acteur.


Mais un peu brouillon.
Affaire à suivre ...

Yohan 15/01/2012 19:28



Brouillon, certes. Mais Nicolas Maury est effectivement à suivre (déjà vu au théatre, tout aussi bon).