Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 février 2011 1 14 /02 /février /2011 18:05

pretendants.gif

Le directeur d'un centre culturel de province cède sa place. A l'occasion de son départ et de l'arrivée de son successeur, une réunion est organisée avec les représentants de l'ancienne et de la nouvelle direction, de la mairie, du ministère et les administrateurs. Réunion qui devrait être classique, mais qui révèle toutes les petitesses de ce monde où les apparences et les prébendes sont nombreuses.

 

En s'attaquant à la description de la vie d'un théâtre, et plus encore à un moment charnière de celle-ci, Jean-Luc Lagarce dépeint de manière douce et féroce les petites manies et conventions du milieu. Milieu dans lequel il faut tout faire pour accueillir au mieux le représentant parisien du ministère. Alors, quand la responsable de la mairie apprend qu'aucun véhicule ne l'attendait à la gare, l'événement devient le centre de la discussion. Pourtant, la victime de cet oubli n'en fait pas une affaire digne d'intérêt.

 

De même, une grande partie de la soirée est consacrée à la nouvelle équipe du théâtre. Est-ce que Später, le nouveau directeur, va conserver l'ancienne équipe, ou réussira-t-il à imposer son ami Blot ? Jamais le sujet n'est posé de manière aussi nette, mais le lecteur comprend vite que là est le coeur des discussions qui auront lieu autour de cette nouvelle direction : est-on obliger d'accepter Blot, dont personne ne veut, alors que ceux en place sont capables de poursuivre le travail.

 

Pièce sur le monde du théâtre, mais dans son aspect administratif. Car jamais ne sera abordé la question de la programmation, de la ligne à donner à ce nouveau théâtre. Hormis un changement de personne, on ne sent pas trop quelles sont les oppositions entre les deux directions. Comme si Lagarce dessinait en creux l'image d'un théâtre où les places de direction sont plus importantes que ce qui se passe sur scène. Ce qui est peut-être finalement et malheureusement assez vrai.

 

Les prétendants, de Jean-Luc Lagarce

Ed. Les Solitaires Intempestifs

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires