Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
31 octobre 2009 6 31 /10 /octobre /2009 07:16

J'ai lu et entendu beaucoup de très bonnes choses sur Pierre Michon. Et comme je suis curieux face aux critiques élogieuses, j'ai jeté mon dévolu sur le dernier opus de l'auteur, Les Onze. Dans ce roman, Pierre Michon raconte l'histoire d'un tableau représentant les onze membres du Comité de Salut Public, aujourd'hui exposé au Louvre. A travers ce tableau, il retrace non l'histoire sanglante du Comité en question, dont faisaient partie, entre autres, Robespierre et Saint-Just, mais celle de sa conception, ainsi que la vie du peintre, François-Elie Corentin.


Ce tableau, imaginaire (car, oui, ce tableau n'existe pas !), est pour Michon un prétexte pour décrire la vie de François-Elie Corentin, peintre fils d'un homme de lettres, lui-même fils d'un Limousin ayant fait fortune grâce à l'écluse qu'il a construit sur la Loire. La première partie du roman est d'ailleurs centrée sur cette histoire familiale, cette filiation. Le tableau des Onze n'apparaît que bien plus tard, et ne sera jamais vraiment détaillé. Les membres du Comité restent des ombres, assez inquiétantes, qui seront constamment dans la pénombre, soit celle du tableau où selon l'angle de vue, tel ou tel personnage disparait, soit dans la vie réelle. Bien entendu, Michon en profite pour retracer rapidement les grandes lignes des fractures historiques de cette époque (robespierristes, hébertistes ou partisans de Danton)


Si le roman raconte l'histoire de ce tableau, il ne revient pas très longtemps sur les conditions de production, sur la manière dont Corentin a réuni (ou pas) les membres du Comité, mais plutôt sur les conditions du passage de la commande. Ce passage est d'ailleurs celui que j'ai trouvé le plus réussi. Corentin a rendez-vous avec un Comité local dans une ancienne église, et l'ambiance que décrit Michon, avec les cloches au sol prêtes à être fondues ou les chevaux présents dans les stalles, est tout à fait saisissante et inquiétante.


Michon convoque Michelet, et le fait justement disserter sur ce tableau (imaginaire, je vous le rappelle), en remettant en cause le commentaire qu'en a fait le grand historien du XIXeme Siècle. Il pousse ainsi à son paroxysme le fait qu'il invente le tableau, en déépassant la simple phase de conception et en jettant un oeil sur les commentaires qui ont pu en être faits. 


Livre extrêmement écrit, parfois ardu dans son approche et pas toujours immédiatement intelligible, Les Onze m'a tout de même laissé une impression positive. Ce n'est pas un roman dont on tourne les pages à toute allure, ni un essai théorique sur ce tableau. C'est une œuvre hybride, qui joue avec le lecteur, mais sans le prendre pour un imbécile. Un texte intrigant, que je vous invite à essayer (mais je ne peux garantir qu'il va plaire (Oui, je sais, ce n'est pas très vendeur)).


Ce roman vient de recevoir (c'est un hasard, je le jure) le Grand Prix de l'Académie Française.

L'avis de Yv

 

Les Onze, de Pierre Michon

Ed. Verdier

Partager cet article

Repost 0

commentaires

JM 18/11/2009 20:01


je viens de finir ce livre. tres bien écrit, oui, mais pour moi tres ... je cherche le mot qui convient ... énigmatique? brumeux? en clair, je n'ai pas tout compris ... je pense qu'il me faudrait
le lire plusieurs fois, mais je ne crois pas que j'en aurai le courage. A vrai dire, j'étais dans l'avion lorsque je l'ai terminé, n'ayant plus rien à me mettre sous la dent (ou plutôt les yeux),
j'ai relu le premier chapitre. C'est vrai que le brouillard a commencé à se dissiper, mais en arrivant à l'aéroport, je me suis empressé d'aller acheter un autre bouquin.
en résumé, je pense que c'est un livre pour intellectuels, je n'en suis pas un, en tout cas pas assez. Dommage, j'ai le même nom que l'auteur - c'est un peu pour ça que je l'ai acheté (le bouquin,
pas l'auteur)
JM


Yohan 20/11/2009 07:38


Comme toi, je trouve ce roman intéressant, mais parfois assez sybillin. Oui, il faudrait le relire, mais je ne suis pas un grand relecteur. Donc j'en garde le souvenir d''un livre érudit, dense,
riche, mais dont je n'ai certainement pas saisi toutes les subtilités !


dasola 04/11/2009 10:10


Bonjour Yohan, j'ai aussi lu (avec grande difficulté, je l'avoue), ce roman. Bêtement, j'ai cru que le tableau existait, j'ai même fait des recherches. J'ai trouvé le style un peu ampoulé. C'est
peut-être de la grande littérature mais cela manque de simplicité dans certains passages. Bonne journée.


Yohan 05/11/2009 20:00


Oui, le style de Michon n'est pas simple, et c'est un peu ce que je lui reproche aussi. N"anmoins, c'est un ouvrage intéressant, prenant par moment et qui vaut le moment de s'y attarder.
Maintenant, ce n'est as un best-seller, soyons clairs !


Pascale 31/10/2009 15:23


J'aime bien cette période de l'histoire, alors pourquoi pas...


Yohan 03/11/2009 12:12


Je pense quil faut tenter la lecteur de ce genre d'ouvrages, même si je siais qu'il ne satisfera pas tous les lecteurs.