Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 mars 2010 7 28 /03 /mars /2010 12:12

http://images.allocine.fr/r_160_214/b_1_cfd7e1/medias/nmedia/18/73/11/43/19207917.jpgVoici un film dont le casting est alléchant (George Clooney, Ewan Mc Gregor, Jeff Bridges ou Kevin Spacey,...), la trame du film intrigante (la description d'une unité parallèle de l'armée américaine spécialisée en phénomènes paranormaux), mais qui reste malheureusement une anecdote cinématographique : quelques passages plaisants, d'autres plus attendus, un ton qui se veut comique mais tombe souvent à plat. Un peu comme si le réalisateur, Grant Heslov, était passé à côté de son sujet.


Allez, un court résumé, pour la route : Bob Wilton, journaliste en galère largué par sa femme, décide de la reconquérir en partant enquêter en Irak. Il y fait la rencontre de Lyn Cassadi, l'un des esprits les plus forts de cette unité spéciale dont il a déjà entendu parler. Tout en voyageant dans le désert, Lyn lui raconte comment l'équipe a été montée puis sabotée.


Le ton du film est résolument comique, et se veut décalé. Malheureusement, la mayonnaise ne prend pas, car il ne suffit pas de voir Jeff Bridges en chemise hawaïenne et collier de fleur en responsable militaire pour créer une véritable situation comique. Il y a un écart entre ce qu'a voulu dire le réalisateur, et la manière dont il le fait. Le tout est très léché, propre, loin de l'esprit foutraque qu'il veut faire entrevoir. Ainsi, lors de la scène presque finale où toute la base est sous l'emprise de LSD, les gesticulations de Kevin Spacey ne peuvent à elles seules tirer le film vers le haut.


Alors, on ne passe pas un mauvais moment, mais c'est exactement le genre de film dont on oublie tout ou presque une fois sorti. Les chèvres du titre jouent finalement un rôle assez anecdotique, et l'ensemble est trop décousu pour être crédible.


Tout de même, l'idée de la construction avec insertion de retours dans le passé est assez intéressante et permet de rompre la monotonie de l'action. Et il y a un passage très drôle, liée non pas à un comique de situation (car je crois que le réalisateur et/ou le scénariste ne sont pas bons dans ce registre) mais à un comique absurde : George Clooney explique à Ewan McGregor qu'il vient d'être victime du Dim Mak, le geste qui tue. Sauf qu'on ne sait pas quand il tue ! Par ce simple extrait, on comprend alors toute la folie et la paranoïa du personnage, bien plus que ce que laisse voir le reste du film. Mais hormis ce passage, vous pouvez aisèment vous passer de cette toute petite chose.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Karine :) 23/04/2010 13:51



Je l'ai vu en DVD il y a plusieurs semaines (ici, il est sorti depuis un moment) et j'ai trouvé certaines scènes vraiment absurdes mais je m'attendais à mieux.  Je n'ai pas détesté mais il
m'a manqué un petit côté fou fou.  Par contre l'humour un peu cynique m'a plu.  Moi et bébé-frère on se regardait en se demandant ce qu'ils avaient fumé!!



Yohan 01/05/2010 12:01



Pour moi, il manque vraiment ce côté fou-fou, car l'accumulation de scènes absurdes manque de cohérence. Quelques momens agréables, mais un ensemble assez frustrant.



choupynette 28/03/2010 18:57


J'avais très envie de le voir, car la bande annonce est alléchante. Mais j'ai lu et entendu des critiques très mitigées... je crois que j'attendrais le dvd!


Yohan 28/03/2010 19:09


Je pense que tu peux effectivement attendre le DVD !


Emma 28/03/2010 17:18


Je trouve que t'y vas un peu fort en utilisant le "on" à tout bout de champ. J'ai vu le film, j'ai adoré : tout est tourné en dérision, mais n'est-ce pas dans l'humour que l'on fait passer les
messages les plus importants ? Ce n'est pas qu'une simple comédie ou l'on regroupe des acteurs bankable. Pour ma part, Grant Heslov fait clairement partie de la classe des frères Cohen.


Yohan 28/03/2010 19:09


C'est un "on" qui veut dire "je", et ce billet n'est que mon avis, comme d'habitude.

J'aurai bien aimé que ce ne soit pas qu'une simple comédie, mais même cet aspect me semble raté. Les rires sont rares, les sourires également, hormis la scène citée dans les billets que je trouve
très drôle. Pour le reste, je suis vraiment resté sur ma faim. 

L'humour peut faire passer beaucoup de choses, certes, mais je me demande ce que Heslov a voulu faire passer, justement. Une critique de la guerre en Irak ? de la guerre tout court ? Oui,
ça ne mange pas de pain, mais je trouve que la manière de la faire est faiblarde.

Quant aux frères Coen, je trouve leurs films, même mineurs, bien supérieurs à celui-ci. Dans Burn after reading, film absurde et barré s'il en est, ils nous perdent avec cette bande de
bras cassés, et cette dimension que je n'ai pas trouvé ici.

Maintenant, c'est tout à fait normal que ce film trouve son public (dont je ne fais pas parti), et je serai ravi que tu l'aies aimé ;-)  


Sibylline 28/03/2010 13:04


J'ai aussi vu ce film et je serais moins sévère (et pas seulement parce que j'aime bien le Big Lebowsky). Tu dis que "Le ton du film est résolument comique", oui, mais pas le comique qui fait rire aux éclats, plutôt celui qui fait sourire la plupart du temps.
C'est vrai que ce n'est pas un grand film mais c'est tout de même un film qui laisse un souvenir agréable. Et ce que je sais sur l'époque me fait croire, comme il est annoncé en prologue qu'il y a
là-dedans bien + de choses vraies qu'on ose même le supposer. C'était l'époque Baba cool...
Bridges est bon est Clooney en chemise d'hôpital, les fesses à l'air qui tourne résolument le dos à sa carrière "beau gosse" est excellent aussi.
Non, pas un grand film, mais sympa quand même et puis moi, j'aime l'absurde


Yohan 28/03/2010 19:02


Je ne pense être imperméable à l'absurde, mais je n'ai pas trouvé dans le film la folie des personnages. Ils sont tous barrés, plus ou moins, vivent des événements hallucinants, mais je n'ai pas
ressenti cette folie. Les acteurs sont bons, je n'ai à redire là-dessus, mais je trouve la réalisation trop soignée, trop propre, et ce décalage entre le fond et la forme fait que le premier
n'est pas ressenti comme il devrait l'être. 

Quand je dis que c'est une petite chose, c'est bien pour dire que ce n'est pas mauvais, qu'on peut y passer un moment agréable, mais qu'il ne restera pas dans les annales.
Comme beaucoup de films, soit, mais j'attendais un peu plus de cette affiche.