Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 juin 2012 3 27 /06 /juin /2012 19:57

le-grand-soir.jpgNot est le plus vieux punk à chien d'Europe. Parfois, il rend visite à ses parents, qui tiennent la Pataterie, dans le centre commercial. Il y retrouve Jean-Pierre, son frère, commercial dans un magasin de literie, qui a des aspirations totalement différentes. Mais lorsqu'il est viré, Jean-Pierre s'accroche à son frère pour ne pas sombrer. Il devient Dead et écume le centre commercial.

 

Voilà un film à l'ambiance atypique. D'ailleurs, j'ai au début été troublé par la présence d'Albert Dupontel, car j'avais l'impression de voir un de ses films. Mais si le style de Delépine et Kervern est tout aussi foutraque, il est plus poétique, contemplatif que celui de Dupontel, souvent en cascades et gesticulations.

 

On retrouve dans cette escapade fraternelle dans un centre commercial l'ambiance d'errance qui parcourt les films précédents du duo. Comme dans Louise-Michel, ils cherchent à trouver un responsable, à se venger de la société dans laquelle ils vivent. Ils n'arriveront qu'à se retrouver à deux dans un hangar désaffecté. Comme dans Mammuth, on ressent cette lutte vaine, imprécise, marquée par des rencontres improbables (un homme qui tente de se suicider, un responsable de la surveillance improbable taillant une bavette surréaliste avec le père des deux héros). C'est la lenteur, le temps pris par les personnages qui est caractéristique du cinéma des deux complices.

 

Mais le film est également parcouru d'instants très drôles. Outre la discussion déjà évoquée, il y a la lutte de Not (Benoît Poelvoorde, méconnaissable et absolument impeccable) contre un panneau publicitaire, celle de Dead (Albert Dupontel, remarquable également) qui combat avec un jeune arbre. Le moment le plus drôle est certainement celui où les deux frères décident de marcher tout droit, en dépit des clotûres fermant les pavillons privés ou de spiscines placées sur leur chemin.

 

Puis il y a toute une galerie de personnages secondaires, du devin baba cool (Gérard Depardieu) aux parents occupés par la découpe des pommes de terre (Brigitte Fontaine et Areski Belkacem). Un film à l'univers très marqué, où il est très agréable de prendre son temps malgré la noirceur de la situation des protagonistes. Delépine et Kervern continuent leur parcours atypique dans le cinéma français.

 

Autre film de Delépine et Kervern : Louise-Michel , Mammuth

Partager cet article

Repost 0

commentaires