Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 novembre 2010 1 22 /11 /novembre /2010 20:00

double amourCeci est un billet de cinéma prétexte pour vous parler d'une rétrospective qui a lieu actuellement à la Cinmathèque française. Le thème : la maison de production Albatros, qui a permis à des auteurs russes installés à Paris et à des français (Epstein, L'Herbier), de réaliser des films.

 

Le double amour est un film de Jean Epstein, réalisé en 1926, qui raconte l'histoire d'une femme, qui doit renoncer à son amant qui a des dettes d'argent pour cause d'une dépendance au jeu. Mais notre jeune héroïne est enceinte de ce même homme, et son fils, une fois atteint l'âge de vingt ans, aura les mêmes inclinations que son père.

 

Le film ne vaut pas vraiment pour son intrigue, assez moraliste, ni pour le jeu des acteurs, qui comme souvent dans les films muets est assez outré. Le véritable intérêt, c'est que le film est accompagné par un musicien, sur scène. L'alliance des images et du son, improvisé en direct, est au final assez intéressant. Et si on fait au début attention au musicien, ou l'onblie peu à peu, tant la musique devient un complément au film. En ce qui me concerne, le film était accompagné au piano par Jean-François Zygel, bavard comme toujours mais très bon musicien.

 

Si donc vous n'avez jamais assisté à un ciné-concert, cette rétrospective qui dure jusque dimanche 28 novembre est l'occasion pour vous y rendre. C'est à la fois un documentaire sur les films des années 1920, et une expérience artistique très intéressante.

Partager cet article

Repost 0

commentaires