Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 avril 2011 5 22 /04 /avril /2011 07:31

marche-de-mina.jpgLa marche de Mina, c'est celle qu'elle ne fera jamais. Enfant fragile, elle ne peut se rendre à l'école que sur le dos de Pochiko, l'hippopotame nain de la famille. Mina est la fille d'un industriel qui a importé la recette d'Allemagne du Fressy, une limonade. L'Allemagne est également le pays d'origine de Rosa, la grand-mère. Bien que son père soit souvent absent, la grande maison de Mina est rarement vide : Mr Kobayashi vient souvent donner un coup de main, et Mme Yoneda tient la maison avec une grande rigueur. Mais c'est l'arrivée de la cousine Tomoko qui donne un nouvel élan à la maison et à son jardin zoologique laissé en jachère.

 

C'est par les yeux de Tomoko, la nouvelle venue, qu'on découvre le fonctionnement de la maison, et la vie de Mina, cette jeune enfant qui inquiète tant ses proches à cause de sa santé très délicate. Il est parfois nécessaire d'aller en urgence à l'hôpital pour la sauver. Pour Tomoko, cette maison est un refuge, elle qui vient de perdre son père et dont la mère doit suivre une formation loin de la demeure familiale. C'est exactement le sentiment qu'on ressent à la lecture, une parenthèse enchantée dans la vie de Tomoko.

 

Pourtant, tout n'est pas rose. Le trajet pour aller à l'école est long, et Tomoko est complexée par l'érudition de Mina, capable de lire des livres qu'elle ne connait même pas. Quand Mina demande à Tomoko d'aller chercher les ouvrages à la bibliothèque, c'est un univers nouveau qui s'ouvre, plein de possibilités mais aussi de crainte. Et ce jeune bibliothécaire, qui croit que c'est elle qui lit tous les livres, est à la fois une raison pour s'y rendre et une peur du mensonge qu'elle n'ose dévoiler.

 

Mina aussi a son homme, ce livreur de Fressy qui l'alimente en  boîtes d'allumettes., qu'elle collectionne et à partir des illustrations desquelles elle s'invente des histoires. Et ce sont ces relations entre adultes et enfants, vus à hauteur des jeunes filles, qui rendent ce roman touchant et émouvant. De même, la passion innocente et soudaine pour le volley-ball, véritable fascination des fillettes, incapables de faire deux passes correctement, est vécue intensèment. Et lorsque le réel rencontre les fanstames, que les palestiniens prennent en otage les athlètes israéliens alors que doivent se jouer les premiers matchs des JO de Munich, le choc est rude : c'est l'irruption de ce que les deux jeunes filles souhaitent éviter.

 

Avec une écriture assez simple, Yoko Ogawa, que je découvre pour l'occasion, signe un roman tout à fait attendrissant et passionnant, qui emmène dans ce Japon du début des années 70 et dans la vie des enfants, fascinés par un hippopotame nain et une équipe de volley-ball. Un très beau roman, que je recommande vivement (et qui vous permettra de mieux comprendre pourquoi les japonais ont choisi le volley-ball pour raconter les histoires de Jeanne et Serge !). Une très bonne surprise, donc, pour moi qui ne suis pas un grand addepte de la littérature asiatique et en particulier japonaise.

 

Dernier livre lu dans le cadre de la chaîne des livres (Ys, merci encore), proposé par Virginie.

 

La marche de Mina, de Yoko Ogawa

Traduit du japonais par Rose-Marie Makino-Fayolle

Ed. Actes Sud

Partager cet article

Repost 0

commentaires

emmyne 26/05/2011 21:06



Oui, oui, il y avait bien deux cartes.



Yohan 01/06/2011 22:44



Parfait, je n'ai pas oublié la moitié du colis ;-)



emmyne 15/05/2011 14:41



Bien reçu, merci -)



Yohan 25/05/2011 18:25



De rien ! Je te laisse le transmettre à Virginie.


Au fait, ai-je glissé à l'intérieur les cartes du livre-voyageur ? J'ai un doute, soudainement...



sebastien L 12/05/2011 09:08



Je n'ai pas encore lu celui-ci mais comme il est sorti en poche tout récemment, je l'ai pris !


j'avais lu "tendres plaintes" tout récemment, ainsi que le recueil "la mer", que j'avais beaucoup aimé. Autres conseils de lecture pour la même auteur !



Yohan 12/05/2011 19:21



Merci pour ces nouvelles tentations, j'y penserai la prochaine fois que je regarderai du côté de la littérature japonaise !



emmyne 29/04/2011 15:08



Bonne idée, ça n'en fera qu'un de plus... Je promets de le remettre en main propre à Virginie o)



Yohan 12/05/2011 19:09



Je l'ai posé à la POste auujourd'hui même !



Emeraude 23/04/2011 22:06



ah tiens c'est marrant, je n'avais pas du tout fait le rapprochement avec Jeanne et Serge!!! ;-)



Yohan 27/04/2011 22:27



Je me suis toujours demandé pourquoi les créateurs avaient choisi le volley pour Jeanne et Serge. Le roman m'a fourni une partie de l'explication !