Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 février 2011 6 26 /02 /février /2011 14:30

la-maladie-de-la-famille-M.jpgFausto Paravidino est un jeune auteur de théâtre italien. Il a signé notamment Nature morte dans un fossé, pièce qui m'avait enthousiasmé lorsque je l'avais vu à Avignon. La troupe de la Comédie-Française s'est emparée d'un autre de ses textes, La maladie de la famille M., et quand j'ai appris cela, je n'ai pas hésité une seconde à prendre des places.

 

Et bien m'en a pris, car le spectacle était vraiment de grande qualité. Pourtant, l'intrigue est assez mince : un médecin raconte l'histoire d'une famille M, composée d'un père veuf qui vit entouré de ses trois enfants : Marta, Gianni et Maria. Trois enfants aux caractères très différentes : Maria tient la maison, Gianni est un jeune homme immature qui passe ses nuits dehors, et Marta hésite entre deux prétendants, Fulvio et Fabrizio.

 

Malgré l'aspect minimaliste des péripéties (même si des événements surviennent), j'ai été emporté par l'histoire de cette famille et leur façon de vivre. Les relations entre frères et soeurs sont conflictuelles, et le père incontinent semble n'accorder aucun répit à sa fille aînée, qui dirige le foyer. Les amourettes de la plus jeune créent des tensions entre Fulvio et Fabrizio, les deux amis, que tout le monde confond. Sur un fond assez tragique (il y a tout de même un mort, et ne rien éclairer la vie des protagonistes), Fausto Paravidino signe une pièce aux multiples facettes, jouant sur de nombreux registres, par petites touches. La mise en scène, assurée par l'auteur, et les décors rendent très bien hommage à ce beau texte.

 

Et, cerise sur le gâteau, quel plaisir de voir une troupe de comédiens de cette qualité. Chacun dans un registre différent, les acteurs ont réussi à rendre toute la finesse de la pièce. Entouré de Christian Blanc, qui fait figure de patriarche, et de Pierre Louis-Calixte, les jeunes acteurs de la troupe sont brillants : Marie-Sophie Ferdane et Suliane Brahim jouent les deux soeurs, le subtil et enfantin Benjamin Jungers est parfait dans le rôle du frère, et Félicien Juttner et Nazim Boudjenah incarnent les deux prétendants.

 

C'est quand je vois des spectacles de cette qualité que je comprends pourquoi j'aime aller au théâtre (au risque d'être parfois déçu, mais c'est le jeu) !

 

Autre pièce signée Fausto Paravidino : Nature morte dans un fossé

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Review Support Omni Tech 14/11/2014 12:42

The young author of the Italian theatre is doing really a very good job. The illness at the family that is written by him is my favorite theatre show that I have seen ever. This is of the kind that I would like to watch.