Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 septembre 2010 6 04 /09 /septembre /2010 12:56

lampe d'aladinoIl est temps que j'arrête avec les ouvrages de Luis Sepulveda. Car avec sa bonne renommée, et grâce aux avis positifs souvent lus à son encontre, j'essaie régulièrement de donner une chance à l'auteur chilien. Mais après deux romans qui ne m'ont pas convaincu, c'est cette fois un recueil de nouvelles qui m'a laissé assez perplexe. Je crois que j'en ai vu assez pour dire que cet auteur n'est pas pour moi.

 

Le recueil se nomme La lampe d'Aladino, et comporte un sous titre, et autres histoires pour tromper l'oubli, qui donnent un peu leur thème aux nouvelles. Car s'il est un point qui peut les rapprocher, c'est ce rapport au passé, assez constant, et notamment à une forme de paradis perdu que les personnages tentent de retrouver ou de se remémorer, que cela concerne un moment d'amitié entre intellectuels ou la vie sur un bateau pirate. La première nouvelle fait intervenir les personnages déjà aperçus dans son ouvrage le plus connu, Le vieux qui lisait des romans d'amour. J'ai trouvé cette entrée en matière un peu facile, car attirant le lecteur sur des chemins qu'il connaît déjà (et que je n'avais pas trop aimé suivre).

 

Ensuite, ce sont des histoires avec des personnages nouveaux, mais je crois que le style de l'auteur, et plus encore sa manière de traiter les histoires ne m'intéressent pas. Il y a une forme de naïveté dans la narration, avec des intrigues mêlant presque toujours réalité et imaginaire, apparition de fantômes notamment, qui ne me parle pas. On voyage beaucoup, en Afrique, en Europe, on rencontre des personnages connus comme Butch Cassidy, mais j'ai trouvé que l'ensemble manquait de force, de conviction. Certaines nouvelles sont plaisantes, comme Hôtel Z qui nous emmène au fin fond de la forêt, mais je les ai vite oubliées.

 

Allez, je n'en dirai pas plus, et vous laisse découvrir l'avis de Laurence, bien plus convaincue que moi.

 

Autre ouvrage de Luis Sepulveda :  Journal d'un tueur sentimental

 

La lampe d'Aladino et autres histoires pour vaincre l'oubli, de Luis Sepulveda

Traduit de l'espagnol par Bertille Hausberg

Ed. Métailié

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Eeguab 12/09/2010 08:09



Je viens de lire L'ombre de ce que nous avons été qui ne m'a que très moyennement convaincu.



Yohan 12/09/2010 20:11



Oui, cela ne fait que confirmer mon impression... faut que j'arrête Sepulveda !