Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 novembre 2011 4 17 /11 /novembre /2011 22:44

L-Exercice-de-l-Etat.jpgEn cette période pré-électorale, sortir un film sur le quotidien du ministre des Transports est assez culotté. Film certainement très franco-français dû au fonctionnement de l'administration, Pierre Schoeller n'en signe pas moins un très bon film sur ces drôles d'hommes que ce sont les politiciens et ceux qui les entourent au quotidien, les membres de leur cabinet.

 

Tout commence comme la chronique d'un politicien à qui tout réussit. Il sort d'une victoire sur la question de la privatisation des ports, et est une des valeurs montantes du gouvernement en place (qui est certainement de droite, même si ce n'est pas dit. De toute façon ce na changerait certainement pas grand chose au film s'il était de gauche). Pourtant, ça déraille : un accident de car dans les Ardennes qui fait de nombreuses victimes, surtout des enfants ; un projet de privatisation des gares auquel il s'oppose, mais que le gouvernement veut absolument faire passer ; des relations avec son chef de cabinet, ami de longue date, qui se distandent.

 

Sur la papier tout cela peut paraître austère, avec tous ces personnages en costume-cravate, très éloignés du quotidien de nombreux spectateurs. Pourtant, Pierre Schoeller réussit à faire de son film autre chose qu'une simple balade dans les couloirs d'un ministère. L'arrivée d'un nouveau chauffeur, bénéficiant d'un programme d'aide aux chômeurs longue durée, permet de s'échapper de l'austérité, notamment avec cette virée dans le logement en construction et la caravane de ce couple modeste.

 

Portrait très intéressant et passionnant de ce ministre, mais aussi de ses collaborateurs. Le directeur de cabinet ou les jeunes membres sont tout acquis à la cause du ministre, prêt à tout à tout moment pour venir en aide à ce dernier. Il y a aussi la conseillère en communication, capable de penser à changer la cravate du minstre à cause de sa couleur alors qu'il est à proximité des cadavres de jeunes victimes d'un accident. Tout est programmé, millimétré, jusqu'à l'inattendu, l'impensable, qui donne un coup de fouet à la seconde partie du film (avec une spectaculaire scène d'accident).

 

Enfin, difficile de parler du film sans évoquer le duo Olivier Gourmet - Michel Blanc, formidable, tout en jovialité et colère mêlée pour le premier, tout en acceptation de son rôle de commis de l'Etat pour le second. Deux physionomies différentes qui incarnent parfaitement les protagonistes de cette chronique des palais de la République. 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Pierre 02/12/2011 22:44


Tout à fait d'accord avec vous, un très bon film.


Ne pas se laisser influencer par l'affiche de ce film qui semble austère alors qu'il est tout simplement bluffant. Il y a même un moment où l'on bondit sur son siège (je ne dis pas lequel). 

Yohan 03/12/2011 16:16



Je dirai qu'il y a même plusieurs moments où soit on s'enfonce, soit on bondit du siège. Affiche un peu austère, certes, mais qui cadre bien avec l'environnement décrit !



ta d loi du cine 01/12/2011 23:07


Je pense que c'est un film qui donne à voir de manière réaliste la marche quotidienne de l'Etat. Et même si on peut penser que l'Etat fonctionne, "de toutes manières", parce qu'il faut bien que
les postes soient pourvus, je ne suis pas tout à fait d'accord avec votre renvoi dos à dos des gouvernements de droite ou de gauche... Quand vous parlez des "jeunes collaborateurs", moi j'ai
l'image de la "permanence de nuit" au Ministère, quand tombe la nouvelle de l'accident de car... ;-)


(s) Ta d loi du cine, "squatter" chez Dasola

Yohan 03/12/2011 16:11



Justement, je pense que cette scène de nuit pourrait parfaitement se passer quelle que soit la couleur politique du ministre. Ce que montre bien le film, avec la confrontation entre le ministre
et la femme de son chauffeur, c'est à quel point nos dirigeants sont dans une bulle, déconnectés. Et des jeunes collaborateurs qui sortent de l'ENA ou des grandes écoles sont pour certains
susceptibles d'avoir ce genre de comportement. Mais merci pour cette impression différente !



Ingannmic 18/11/2011 11:08


Un film que j'ai trouvé surprenant : il y a un équilibre parfait entre l'humanité du personnage, l'impitoyable machine politique, et les impératifs médiatiques... et Olivier Gourmet est vraiment
remarquable.

Yohan 18/11/2011 19:48



Un très grand Olivier Gourmet, en effet !



Choupynette 18/11/2011 09:28


très envie de le voir. j'aime beaucoup les films qui traitent de politique et de pouvoir, de l'Etat etc. Quand c'est bien fait, c'est toujours très instructif.

Yohan 18/11/2011 19:48



Eh bien celui-là, tu peux y aller si tu aimes les films politiques, car il aborde le fonctionnement des équipes de cabinet, sujet peu connu.