Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 décembre 2010 4 16 /12 /décembre /2010 20:17

echappee-belleAnna Gavalda est connue pour ses romans qui mettent debonne humeur, ses histoires plaisantes, agréables, auxquelles elle parvient à ajouter une touche personnelle dans l'écriture. Si tout ceci, je l'ai bien ressenti à la lecture de Je voudrais que quelqu'un m'attende quelquepart, son recueil de nouvelles, ou Ensemble c'est tout, je suis beaucoup moins convaincu par l'histoire contée dans L'échappée belle.

 

L'élément le plus gênant de ce court roman est l'homogénéité des personnages, mais plus encore, de leur milieu social. On suit Garance, qui avec son frère Simon et sa soeur Lola se rendent à un mariage dans la campagne berrichonne. Ils espèrent y trouver leur autre frère, Vincent, afin de recomposer la famille le temps d'un week-end. Mais alors que celui-ci est obligé de travailler dans un château qu'il fait visiter, le frère et les soeurs décident de prendre la poudre d'escampette pour tenter de reconstituer ce quatuor rêvé.

 

Alors Garance est bien sympathique, une jeune femme cool qui n'hésite pas à dire du mal de sa belle-soeur pharmacienne qui est pour elle le prototype de la femme coincée. Garance saisit la moindre petite chose pour la faire enrager. Et le frère, magnanine, est au centre de ce jeu d'échec, ne sachant jamais quelle position adopter, sinon celle du diplomate. Ce n'est pas mieux avec le seconde soeur, encore plus désordonnée que la première. Alors, cette arrivée au mariage se laisse lire, d'un oeil pas vraiment attentif car il n'y a rien de bien passionnant dans toutes ces discussions, même si Gavalda parvient à y faire sentir son style si aprticuler, et qui me plaît assez.

 

Et puis, c'est la chute, le drame. La plongée dans la campagne berrichonne. Et là, Anna Gavalda ne peut s'empêcher d'avoir un regard très condescendant (et je suis presque gentil) sur les gens du terroir. Ce sont des personnes louches, inquiétantes et bien souvent demeurées. Cela pourrait tenir, si à l'inverse les personnages de la ville n'étaient pas traités avec une aussi grande indulgence. Même la belle-soeur parvient à obtenir un regard bienveillant, celui de son mari qui prend sa défense à la fin du roman. Cette différence de traitement, flagrante ici, fait perdre tout charme à ce petit roman, et je vous conseille vivement de passer votre chemin sur celui-ci et de lire les autres productions citées plus haut.

 

L'avis de Laurence

 

L'échappée belle, d'Anna Gavalda

Ed. Le dilettante


Partager cet article

Repost 0

commentaires

BlueGrey 25/01/2011 14:54



Entièrement d'accord avec toi ! Dans ce roman Anna Gavalda additionne les clichés avec une sorte de délectation déconcertante ! Et à ce titre, la scène des parisiens débarquant au mariage
campagnard, chez les ploucs donc, est ahurissante : une collection de stéréotypes égrainés avec une sorte de condescendance confondante ! Quant aux personnages, ils sont tous caricaturaux !



Yohan 01/02/2011 19:06



Merci de m'apporter un son de cloche proche. La scène du mariage est proprement hallucinante, et rien ne viendra sauver les ploucs de campagnards dans cet ouvrage. Un Gavalda à vite oublier !



Karine:) 27/12/2010 14:30



Pas tentée.  L'aspect que tu soulèves risque de me taper royalement sur le système.



Yohan 01/01/2011 18:31



Oui, il y a des risques que cet aspect heurte certain. Si tu passes ton chemin, je ne t'en blâmerai pas ;-)



Laurence 17/12/2010 07:58



Je comprends tout à fait ce que tu reproches à ce roman, même si ce n'était pas cet aspect là qui m'avait le plus gênée. Mais nous sommes d'accord pour dire que si on ne connaît pas Anna Gavalda,
autant lire un autre roman que celui-ci. :)



In Cold Blog 16/12/2010 21:53



Tout à fait d'accord avec toi sur le regard condescendant posé sur les "locaux". Ce court roman m'a rappelé en de nombreux points tout ce que j'avais détesté dans "L'élégance du
hérisson".