Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 avril 2011 6 02 /04 /avril /2011 14:15

jeu-set-et-match[Billet paru sur Biblioblog] Connaissez-vous Guillermo Vilas ? Joueur de tennis argentin, qui a sévi dans les années 70 et 80, vainqueur de 4 tournois du grand chelem. Pourquoi je vous parle de ce joueur, aujourd'hui adepte des tournois pour anciennes stars du tennis ? Car il est l'obsession du narrateur du roman de Jean-Pierre Brouillaud, qui souhaite collectionner tout ce qui a trait au joueur argentin.

 

Cette passion commence enfant, mais alors qu'elle s'arrête habituellement avec le passage à l'âge adulte, elle se poursuit chez notre héros. Et cela malgré son poste d'enseignant à l'université et son mariage avec une femme qui elle aussi aime Vilas, mais moins que lui.

 

Le problème, c'est qu'il découvre Internet, et toutes les possibilités d'achat sur les sites de ventes français et surtout argentin. Pour lui, c'est un nouvel univers qui s'ouvre à lui, et un gouffre dans lequel il tombe allégrement. Malgré les avertissements de sa femme, qui tente même de le soigner en l'emmenant loin de tout ordinateur, rien n'y fera : il poursuit ses recherches et achats à tout prix, ne pouvant réprimer la fréquentation d'un cyber-café lors de ces vacances de la dernière chance. Même l'annonce de la grossesse de son épouse n'aura sur lui aucun effet, si ce n'est celui de se demander pourquoi elle lui dit cela alors qu'il vient de lui annoncer l'achat d'une pièce importante pour sa collection.

Sa situation professionnelle devient difficile, même si le doyen de l'université prend des gants pour lui annoncer qu'il ferait bien de prendre du repos. De même, ses finances en prennent un coup, car les achats à 1 000 ou 2 000 euros sont pour lui de très bonnes affaires. Et le comble de la folie sera atteint avec sa recherche de la finale de l'Open d'Australie gagnée par Vilas, difficilement trouvable et qui devient pour lui une question de survie.

 

Jean-Pierre Brouillaud fait une description assez intéressante de cette plongée dans la folie. Avec notamment ce passage obligé du fou clamant ne pas l'être, tout en réalisant que seul les fous sont amenés à prononcer ce type de phrase. Le tout reste malgré tout assez léger, et ceci est notamment lié au sujet de l'obsession, Guillermo Vilas. Un petit roman plaisant, qui évoquera des souvenirs aux fans de tennis, et qui permettra aux autres de découvrir la vie folle d'un passionné de ce sport.

 

Jeu, set et match, de Jean-Pierre Brouillaud

Ed. Buchet-Chastel

Partager cet article

Repost 0

commentaires