Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 mai 2011 1 02 /05 /mai /2011 19:48

indignez-vous.jpgLe succès de librairie de la fin d'année dernière ! Dans ce court essai d'une trentaine de pages, Stéphane Hessel, 93 ans, revient sur les raisons qui ont fondé son engagement, et délivre un message aux plus jeunes générations : que l'indifférence est une plaie dangereuse, et que l'indignation est la réaction appropriée, génératrice de la résistance qui pourra transformer notre monde.

 

L'incroyable succès de l'ouvrage a attiré tous les regards, et des critiques assez peu amènes ; l'indignation n'est pas la solution, comment en trente pages peut-il prétendre donner les clés de la société actuelle,... Pourtant, ce témoignage est éclairant, dans la mesure où il risque d'être l'un des derniers de ceux qui furent à la base du système social français, les membres du Conseil National de la Résistance (CNR). Eclairant, car il revient sur les raisons de son propre engagement, et sur ce qu'il a été possible de faire dans un pays ruiné, où tout était à reconstruire. Et c'est quand il n'y avait plus rien à défendre et tout à créer que les mesures les plus égalitaires et sociales ont pu être prises (et les quelques réticences être vaincues) : la création de la Sécurité Sociale, la nationalisation des sources d'énergie et des banques,... Bref, tout ce que nos dirigeants veulent aujourd'hui réduire en miettes, alors que le pays n'a jamais été aussi riche (eh oui, le PIB, même s'il n'augmente pas aussi vite que le souhaitent certains, continue de progresser...). Cela a été possible car les membres du CNR étaient convaincus que l'intérêt général devait primer à tout prix l'intérêt particulier.

 

Aujourd'hui, les raisons de l'indignation de Hessel ont changé, mais elles n'ont pas disparu. Outre la défense du programme mis en place en 1945, il nous fait partager son indignation face au sort des Palestiniens, enfermés dans la bande Gaza et en Cisjordanie en opposition totale avec les résolutions prises par les Nations Unies. Mais face à ces situations, la solution passe selon lui par la non-violence. Choix radical et osé, mais certainement lié à son passé de diplomate. Alors, si je ne suis pas en accord avec les options politiques prises par Stéphane Hessel (qui penche clairement pour la falote sociale-démocratie, trop accomodante avec le système actuel à mon goût), je ne peux que saluer ce petit opus salutaire en ces temps de régression à tout va (sociale, humaniste,...). Alors, si vous avez 30 minutes à consacrer à un essai, prenez celui-ci, il ne pourra que vous faire réagir.

 

Et je suis assez content pour les fondateurs de la maison d'édition Indigène, dont je suis les publications depuis quelques temps, et qui trouvent ici le succès qu'ils méritent.

 

Indignez-vous, de Stéphane Hessel

Ed. Indigène - Ceux qui marchent contre le vent

Partager cet article

Repost 0

commentaires

dasola 09/05/2011 18:05



Bonsoir Yohan, même si cet essai ne fait pas l'unanimité. On traite même M. Hessel de sénile, on peut au moins saluer le fait qu'il l'ait écrit et après on discute. Ce qu'il faudrait, c'est qu'il
y ait un véritable débat. C'est cela l'intérêt. Bonne soirée.



Yohan 12/05/2011 19:20



Les attaques contre Stéphane Hessel ont été violentes, mais on sait que les succès créent de la jalousie. Alors oui, Indignez-vous n'est pas un ouvrage fondateur d'une nouvelle façon de penser,
mais c'est un cri qui a été entendu. Et le débat, c'est effectivement le plus important ! Bonne soirée



emmyne 03/05/2011 09:35



Ben, pas lu, trop entendu. Tu vas me faire regretter !



Yohan 12/05/2011 19:13



Beaucoup entendu parler, mais tant que ça du fond. Ca ne casse pas trois pattes à un canard et ne révolutionnera pas la pensée, mais il est parfois de rappeler certaines choses !