Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 octobre 2010 4 14 /10 /octobre /2010 21:41

fendragonJe ne suis pas un grand adepte de la fantasy. En fait, je n'y connais pas grand chose. Alors quand la chaîne des livres propose un roman du genre, c'est l'occasion d'être un peu moins bête. Bon, je ne récidiverai pas forcément, mais j'ai lu cette histoire de dragon, de tueurs de dragons et de magiciennes sans déplaisir.

 

Jenny Waynest est magicienne. Elle tient tout son pouvoir d'un ancien mage, Caerdinn, mais elle sent que sa puissance est limitée. Avec John Aversin, connu pour être le fendragon, soit celui qui a tué un dragon, elle a deux enfants, dont elle se moque passablement, sa seule attention étant tournée vers la magie. Dans les Pays du Nord, ils vivent tranquille jusqu'à l'arrivée d'un jeune garçon, Gareth, qui se dit envoyé par le roi pour amener le Fendragon à Bel, la grande ville du pays. Jenny et John abandonnent leur terre pour rejoindre la capitale et se trouvent aux prises avec des adversaires aux pouvoirs autrement plus puissants que les leurs.

 

Tout débute par l'arrivée du jeune Gareth, dont on sent rapidement qu'il ne dit pas toute la vérité à ceux qu'il vient chercher dans leur pays, oubliés de tous et vivant en autarcie. Le voyage à travers la forêt n'est pas de tout repos, et Gareth découvre les vrais dangers, lui qui n'a vécu qu'à la capitale. Cette première partie est intrigante, mais traîne un poil en longueur. On aimerait connaître le mystère de Gareth plus vite, pour aller dans le vif du sujet.

 

Par la suite, on découvre toute une galerie de personnages merveilleux, que ce soit les gnomes qui détiennent la Pierre, Zyerne la magicienne fourbe et puissante et surtout Morkeleb, le dragon noir. Car c'est lui qui est, avec Jenny, le héros de cette aventure. L'histoire est construite de telle manière que Barbara Hambly ne semble avoir qu'un but, faire se rencontrer, parfois violemment, les deux protagonistes.

 

Si l'intrigue est plaisante et assez bien menée, je dois avouer que l'écriture ne m'a pas emballée : par moment labourieuse, parfois avec des redites. Là, je ne peux distinguer ce qui tient de l'oeuvre originale et la traduction, mais il me semble que cela aurait mérité un peu plus d'attention. Mais je pense que ce qui me bloque dans la fantasy est le cadre très codifié de toutes ces aventures. Car si on se dit qu'une histoire de magicienne permet beaucoup d'audaces, j'ai l'impression de retrouver des personnages, des types déjà rencontrés ailleurs (et pourtant, j'ai lu très peu de fantasy) : les gnomes, les dangers de la forêt, le Fond où a lieu la bataille. Le vrai plus est ici le dragon, mais il arrive malheureusement un peu tard dans le récit. ronde.jpgLecture relativement plaisante et distrayante, mais qui ne m'incite à m'aventurer plus avant dans la fantasy.

 

Livre de la chaîne des livres proposé par Fashion

 

Fendragon, de Barbara Hambly

Traduit de l'anglais par Michel Demuth

Ed. Points - Fantasy

Partager cet article

Repost 0

commentaires

BlueGrey 30/11/2010 15:22



Ah ben justement, ce qui moi m'a plu dans ce roman, c'est qu'il détourne avec humour pas mal de codes traditionnels de la fantasy ! Par exemple, à la place du héros idéalisé, forcément beau,
valeureux, courageux, charismatique et invincible, on se retrouve avec un Lord Aversin tueur de dragons bien loin des chevaliers de légendes : un grand gaillard plus tout jeune, aux manières
rustiques, myope, passionné de livres d'histoire, grand connaisseur de la race porcine et père de famille !



Yohan 08/12/2010 19:54



Oui, je comprends que ce roman est novateur dans certains aspects de la fantasy, mais je pense que ce n'est pas un genre que j'affectionne et qui me parle. D'où mes réserves !



Karine:) 24/10/2010 01:02



Comme Emmyne, un dragon, et je craque!  J'apprivoise la fantasy, mais je n'aime pas tout tout tout!



Yohan 02/11/2010 17:57



Ah, je pense que les dragons ne sont pas mes créatures préférées. Pourtannt, petit, j'avais une fascination pour celui de la Belle au bois dormant, tout mauve. Mais j'ai dû perdre une part
enfantine ;-)



emmyne 15/10/2010 21:44



Effectivement tu n'es pas lecteur de fantasy... Pourtant j'ai trouvé que ce roman allait au delà du genre. Et puis, je n'ai jamais su résister à un dragon et celui-ci est fascinant :)



Yohan 23/10/2010 15:17



Je ne peux pas dire q'il va au-delà du genre, étant donné la faible connaissance que j'ai du genre. C'est juste que je ne prends pas grand plaisir à lire ces histoires dans des mondes
imaginaires. Je crois que c'est simplement le fait que ce soit des mondes imaginaires qui me posent problème. Je dois être trop terre à terre ;-)