Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 août 2011 3 10 /08 /août /2011 23:00

ceux-qui-vont-mourir-te-saluent.jpgDe Fred Vargas, on ne retient souvent que son personnage principal, le commissaire Adamsberg. Pour ma part, je n'ai pas une grande attirance pour le commissaire bourru et son équipe, tout en appréciant les intrigues mises en place par l'auteur. Alors, je me tourne vers les romans sans Adamsberg. Plongée donc dans l'un des premiers romans de Vargas, situé à Rome avec les trois empereurs. Malheureusement, le plaisir n'a pas été totalement au rendez-vous.

 

L'intrigue met en scène trois jeunes gens, Claude, Néron et Tibère, amis indéfectibles. A leur côté, on retrouve Laura Valhubert, jeune femme mystérieuse, intrigante, envoûtante. Son mari, Henri Valhubert, est un conservateur français internationalement connu. Et le jour où on lui présente une oeuvre inconnue attribué à Michel-Ange, il soupçonne un faux ou un trafic au sein de la grande bibliothèque du Vatican. Et ses intuitions semblent être exactes, puisque Valhubert est assassiné lors d'un passage à Rome, devant le palais Farnèse. Débute alors une enquêté menée par la police italienne, mais que des importants intérêts français ont intérêt à contrecarrer.

 

Alors, d'où peut venir la déception ressentie à la lecture ? Peut-être à cause de la personnalité des trois empereurs, que j'ai trouvé trop monolithique, avec un Néron à moitié fou ou un Claude éperdumment épris de Laura, sa protectrice. Peut-être aussi parce que j'ai trouvé un peu vite un des maillons les plus importants de l'intrigue, qui permet de comprendre les liens qui unissent Rome et les Valhubert. Enfin, j'ai été un peu déçu que Fred Vargas ne fasse pas de Rome un personnage plus important du roman.

 

Mais le roman reste globalement plaisant, grâce au duo d'inspecteurs qui mènent l'enquête. D'un côté, l'italien qui cherche le fin de l'histoire. Et surtout, de l'autre, un français embauché pour noyer l'affaire, mais qui ne résiste pas au fait de mouiller un ministre français, frère de Henri Valhubert. Mais l'ensemble reste un peu court pour donner une vraie ampleur à l'ouvrage, un des premiers de l'auteur.  Debout les morts reste donc pour moi le roman que je préfère de Vargas, pour le moment.

 

Autres romans de Fred Vargas : Les quatre fleuves, La vérité sur Cesare Battisti

 

Ceux qui vont mourir te saluent, de Fred Vargas

Ed. Le Livre de Poche

Partager cet article

Repost 0

commentaires

InFolio 19/11/2011 13:08


Tu me donnes envie de les relire, remarque. Ca me donnera l'occasion de commenter ceux que j'ai lu avant de faire le blog.

InFolio 15/10/2011 13:54



Elle a quand même le chic pour décrire des personnages originaux. Et le crieur n'est que l'un d'eux.


C'est trompeur les blogs. Comme tu ne les as pas commenté, je pensais que tu n'avais pas lu d'autres Vargas que ceux que tu mentionnais à la fin de ton billet. Mais je vois que tu es un expert !



Yohan 16/10/2011 19:01



Oui, j'ai lu quelques Fred Vargas avant d'ouvrir le blog. D'où le fait que toutes mes lectures de Vargas ne figurent pas ici. Mais je suis encore loin d'être un expert de Fred Vargas !



InFolio 08/10/2011 13:05


Bonjour, je passe ici par les liens de chez dasola, à la quête de blogs inconnus. C'est donc ma première visite ici. J'aime beaucoup les romans de Fred Vargas, et j'apprécie moi aussi les premiers
polars aux deux derniers. Faut dire qu'au début, elle faisait plus varier ses personnages. On y voyait d'autres enquêteurs qu'Adamsberg. Parmi eux, trois historiens qui vivaients dans la même
maison et qui me faisaient bien rire. J'aime personnellement beaucoup "l'homme aux cercles bleus". C'est aussi un Adamsberg, mais sa première apparition. Bonne continuation. InFolio


Yohan 11/10/2011 22:11



Merci pour ton passage ici, InFolio. J'aime également beaucoup les trois historiens, en particulier dans Debout les morts, que je trouve très réussi. Et j'ai bien aimé également l'homme au cercle
bleus, notamment pour le personnage du crieur.



emmyne 11/08/2011 14:02



Tout pareil... les romans sans le commissaire avec une très nette préférence pour " Debout les morts " conseillé par une dame de bon goût -))



Yohan 17/08/2011 22:08



J'aime bien les dames de bon goût ! Mais comme toi, je n'aime pas trop Adamsberg ! Et Debout les morts, c'est vraiment pour le moment mon préféré ;-)