Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
29 janvier 2013 2 29 /01 /janvier /2013 07:39

cendrillon.jpgDe Joël Pommerat, je connaissais le nom sans avoir vu aucun de ses spectacles. J'ai profité de sa bonne réputation pour découvrir son travail à l'occasion de la reprise à Lille de sa vision de Cendrillon. Et je dois bien dire que je ne regrette pas une seconde cette découverte, car Pommerat à réussi à offrir une version totalement décalée et inattendue du conte.

 

Le metteur en scène reprend globalement la trame du conte : une jeune fille, Sandra, sert de servante à sa belle-mère et à ses soeurs. Un jour, elle va au bal organisé par le Roi et fait la rencontre du Prince, dont elle tombe amoureuse. Pommerat reprend l'histoire assez tôt, au moment de la mort de la mère de Sandra, qui pense que sa mère lui demande de toujours penser à elle, ce qui bouleverse toute sa vie. Sandra achète notamment une montre qui sonne toutes les heures, pour ne pas oublier de penser à sa mère. C'ets un de nombreux gags qui parcourt toute la pièce.

 

En effet, de cette histoire sombre avant d'être lumineuse, Pommerat fait avant tout une oeuvre drôle : que ce soit le mélange des époques, la reconstruction des personnages ou les jeux de mots (Sandra se fait surnommer Cendrier). Le plus drôle, c'est la vision que Pommerat donne de Sandra, jeune fille qui a totalement intériosé la culpabilité de la mort de sa mère, au point de trouver légitime de devoir faire toutes les corvées de la maison. La fée est également une belle réussite, avec cette femme refusant d'utiliser ses pouvoirs pour tenter des tours de magie qui échouent tous. Enfin, le prince, jeune homme pleutre, qui trouve de l'aisance uniquement quand il chante du Cat Stevens, est également une belle idée.

 

Sur un plateau nu, j'ai été totalement subjuguée par la rapidité des changements de décors et de costumes de la part des acteurs. Certains personnages jouent deux rôles, et tout cela se fait avec une fluidité extraordinaire, sans aucun temps mort. L'ensemble de la distribution est vraiment formidable, avec des comédiens belges très convaincants (en particulier Catherine Metsoussis dans le rôle de la belle-mère qui m'a irrémédiablement fait penser à Martine Schambacher.)

 

Spectacle pour les adultes qui y verront une belle relecture du conte, mais aussi pour les plus jeunes (disons à partir de 10 ans), qui pourront être surpris de ne pas redécouvrir l'histoire habituelle mais se prendront certainement au jeu de cette vision parfois cruelle mais souvent drôle du conte. Un vrai plaisir !

 

Spectacle en tournée en février à Huy (B), Cherbourg, Welkenraedt (B), en mars à Béziers, Istres, Cavaillon, en avril à Ollioules et Alès, en mai à Lorient et en juin à Paris (Odéon)

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Philisine Cave 29/01/2013 21:16


Tssttt il ne faut pas trop en dire, mon cher Yohan (rapidité des comédiens...). Merci encore pour le tuyay, j'ai mis un lien sur les dates futurs et je rajoute celui vers ton article !!! Bises

Yohan 24/02/2013 18:18



Je n'ai aps l'impression d'en avoir trop dit. en même temps, c'est quelque chose de très personnel, de savoir jusqu'où on peut alller dans un billet ;-)