Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 décembre 2009 4 17 /12 /décembre /2009 10:24

http://www.biblioblog.fr/public/images/2009-07-12/biographie-de-pavel-munch.jpg[Billet déjà paru sur Biblioblog] La biographie est un genre littéraire complexe : comment décrire la vie d'une personnalité sans tomber dans la panégyrique, ou dans la dénonciation ? Et quelles sont les raisons, plus ou moins avouables, qui poussent à choisir tel sujet plutôt qu'un autre ? C'est le sujet de ce roman qui, plus qu'une simple biographie (car ce n'en est clairement pas une), est une approche de cette relation ambigue entre le biographe et son sujet.

 

Pavel Munch est un artiste renommé. Il a débuté par la sculpture, en façonnant  de petites figurines d'argile. Puis son art s'est développé, a pris d'autres directions : il a ainsi mis en place des installations beaucoup plus imposantes, souvent à base d'éléments assez inattendus. Mais la vie de Pavel Munch est loin d'être simple. Son rapport à la terre est maladif, celui aux femmes problématique. Seule Roberta trouve grâce à ses yeux, c'est elle qui l'a élevé et qui l'a poussé dans la voie artistique. Ses relations affectives sont essentiellement sexuelles, et plus particulièrement homosexuelles.

  

Pascal a rencontré Pavel par hasard, à l'armée. Il a tout de suite été frappé par cet homme, par son corps, et a suivi sa carrière artistique, sans lui en faire part. Devenu un romancier connu, il présente à Pavel l'idée d'écrire sa biographie. Ce dernier donne son accord, mais l'enfantement de l'ouvrage ne sera pas sans douleur pour l'écrivain, qui a du mal à distinguer son travail et son admiration pour l'artiste.

 

La première partie de l'ouvrage est une biographie presque classique de Pavel Munch. On découvre son enfance, ses premières œuvres, ses premiers émois platoniques pour un militaire de passage, son éducation sexuelle par d'autres garçons en internat. Munch, nom d'emprunt, n'est pas quelqu'un d'aimable. A aucun moment, le lecteur n'éprouve d'empathie pour ce personnage, qui a un rapport étrange avec tout ce qui l'entoure. Seul son physique, son charisme semblent être les éléments qui font qu'on le regarde, qu'on l'observe. Et c'est exactement ce qui arrive à Pascal, le narrateur et biographe.

 

Malheureusement, l'aspect antipathique du personnage fait qu'en tant que lecteur, j'ai eu du mal à m'intéresser à l'artiste, et que la relation avec le biographe m'a paru assez sibylline. Bien entendu, la deuxième partie de l'ouvrage montre pourquoi Pascal s'intéresse à Pavel, sans décrire précisément ce qu'il cherche. Pascal a un intérêt artistique, mais également sexuel pour Pavel, au point d'accepter de souffrir quand Pavel le fait poser. Cette relation déséquilibrée m'a assez peu intéressé, notamment car elle n'est pas assez nette.

 

Pascal Morin a une écriture agréable, mais les traits de caractère qu'il donne à Pavel Munch (une invention de sa part puisque Pavel Munch est un personnage de fiction) ne m'ont pas convaincu, et m'ont paru caricaturaux. Notamment ceux qui concernent son homosexualité, qui est ici présentée comme une simple chasse aux conquêtes masculines, où l'avidité des relations prend le pas sur toutes autres considérations. La réflexion sur la place du biographe et son choix de sujet est certes intéressante, mais n'est pas assez étoffé, pour le coup.

  

Une découverte en demi-teinte, donc, pour ce roman qui clôt une série de quatre romans consacrés aux quatre éléments (avec ici, la terre).

 

L'avis de Leiloona

 

Biographie de Pavel Munch, de Pascal Morin

Ed. du Rouergue - La Brune

Partager cet article

Repost 0

commentaires

cathe 19/12/2009 11:41


Comme je te l'avais écrit sur Biblioblog, commentaire en demi-teinte pour moi aussi, même si quelques scènes me restent à l'esprit...


Yohan 19/12/2009 11:51


Oui il y a des scènes marquantes (celles où Pavel avalent les statues de terre, par exemple), mais sur la longueur, ce n'est pas très convaincant.