Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
7 août 2012 2 07 /08 /août /2012 19:45

avignon offMême sans être accompagné d'un enfant, j'aime bien de temps à autre aller voir des spectacles destinés aux petits. Il y a souvent beaucoup d'inventivité, d'énergie, ce qui les rend accessibles et plaisants pour tous. Mais le plus, avec un enfant, c'est qu'on a droit à ces réactions en même temps. Et quand le spectacle fonctionne, il y a en a autant à voir sur scène que dans la salle.

 

Avignon propose de nombreux spectacles pour les enfants de tous âges. Voici donc un petit aperçu.

 

Commençons par un spectacle qui m'a totalement réjoui, Peau d'âne. La compagnie Hangar Palace est partie du conte de Perrault et du splendide film de Jacques Demy (Amour, amour, je t'aime tant...) pour en faire une adpatation théâtrale assez réjouissante. Sur le plateau, quatre acteurs donnent vie aux différents protagonistes : la reine qui décède rapidement, le roi qui veut épouser sa fille, Peau d'âne qui fuit son père incestueux, la fée, le prince et deux saltimbanques qui présentent un spectacle de magie. Avec beaucoup de trouvailles (comment rendre sur scène la robe couleur du temps ou couleur du soleil ?), de très beaux costumes, de magnifiques chansons (celles du film de Demy) et un vrai travail d'adaptation (excellente idée d'avoir eu recours à ce couple de magiciens et d'introduire un tour de magie qui a laissé ma nièce très perplexe : elle est où, la dame ?), la troupe signe un vrai spectacle pour toute la famille : les petits sont embarqués par le conte quand les grands fredonnent les chansons qui leur rapellent Catherine Deneuve et Jean Marais. Vraiment un beau spectacle !

 

Pique-nique est dans un autre genre, celui du théâtre burlesque et sans paroles. La compagnie Sortie de secours théâtre présente ce spectacle très drôle et au message écologique subtilement amené. Affublés dun masque de carton et d'un corps fort rebondi, Viviane Fougereux et Bruno Denecker incarnent un couple qui a l'habitude d'aller pêcher dans la rivière. Malheureusement, les chaussures trouées ont pris la place des poissons et les vieux vélos traînent sur le rivage. On assiste donc à un vrai spectacle de gags burlesques, avec pieds coincés dans des boîte de conserve, vélo qui fait de la musique et poubelle qui sert à tout. Un excellent spectacle, avec une très belle énergie des deux comédiens qui se donnent totalement, comme on a pu le voir sur les jambes de l'actrice après le spectacle, pleines de bleu ! Pique-nique est vraiment un spectacle qui plaira aux petits.

 

La vie de Galilée n'est pas nécessairement destiné aux enfants (il s'agit tout de même d'une adaptation de Brecht), mais cette version est accessible aux petits. La compagnie du grand soir propose une adpatation de la pièce. Alors, on est loin du texte complet et du ton brechtien, mais la version proposée, avec une bonne dose de comédie italienne, est très plaisante. Galilée essaie de démontrer à ses serviteurs, aux autres savants, aux gouvernants, que la terre n'est pas au centre de l'univers, mais qu'elle tourne autour du soleil. Avec là encore uniquement quatre comédiens et un guitariste, le spectateur découvre toute une galerie de personnages, aussi loufoques les uns que les autres. Mention aux trois jeunes acteurs qui insufflent un vent de fraîcheur et d'humour dans la pièce (très raccourcie) de Brecht. Une belle proposition.

 

Venons-en à une proposition assez originale dans le festival : le Manipuloparc. A côté de la maison du théâtre pour enfant, un peu à l'extérieur des remparts, le Manipuloparc propose aux enfants de s'initier au théâtre d'objet. A l'arrivée, chaque enfant reçoit une chenille, faite d'un corps de mousse et de deux grandes antennes rigies à chaque extrémité. C'est cette chenille que les enfants apprennent à manipuler, d'abord derrière un pupitre puis dans le parc d'attraction à chenille mis à disposition. La proposition de la compagnie Le Montreur, avec Louis-Do Bazin et Sylvie Pilloud, est vraiment très intéressante et permet de devenir un peu acteur du festival.

 

Enfin, une autre propositon au même endroit, celui de la compagnie théâtre de cuisine qui propose La femme aux allumettes, une variation à partir de la petite fille aux allumettes d'Andersen. Sur scène, une actrice (Katy Deville) et quelques objets. Elle donne à voir et à entendre l'histoire de la petite fille aux allumettes et essaie de remonter à la source de l'oeuvre  : Andersen a-t-il tout inventé ? A-t-il été inspiré par une petite marchande installée en bas de chez lui ? Par sa grand-mère ? Le spectacle donne lieu à de jolis moments (notamment celui où les petites maisons de bois s'allument), mais l'ambition initiale est  vraiment très haute. Du coup, je ne sais pas si le spectacle parle beaucoup aux enfants (je n'étais alors pas accompagné de ma nièce, donc pas de témoin à mes côtés). Le spectacle est de qualité, mais d'un niveau vraiment très élevé.

 

Voilà donc pour ma troisième visite àn Avignon, plus longue et donc plus riche que les années précédentes. C'est toujours l'occasion de se plonger dans un univers très particulier, un peu hors du temps, où la seule préoccupation est d'organiser au mieux son programme pour espérer voir tout ce qu'on souhaite (et avec un budget un peu conséquent, car les spectacles ne sont pas toujours donnés, même dans le off). Mais cela laisse toujours des souvenirs très forts !

Partager cet article

Repost 0

commentaires

flo 08/08/2012 13:59


oh oui, j'ai chantonné, et tu m'accompagnais dans ma tête, Laetitia ;-))


Et la chenille, c'était effectivement trop choupi...

Laetitia BERANGER 08/08/2012 10:30


J'imagine si bien Florence fredonner "dans une jatte, dans une jatte plate..." hihihi ! Et sinon, la manipulation de chenille n'est pas évidente à visualiser mais ça a l'air chouette :-)

Yohan 20/08/2012 18:33



Oui, et j'ai chanté en choeur avec elle !