Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 juillet 2012 3 04 /07 /juillet /2012 18:29

adieu-berthe.jpgLes frères Podalydès ont un monde bien à eux. Fait de burlesque et de rêverie, ils arrivent toujours à raconter des histoires tendres, souvent inspirées de leur biographie. Ici, le point de départ du film est la mort de la grand-mère. Et sur ce thème funèbre, Bruno Podalydès signe un film touchant, drôle, émouvant.

 

Armand (Denis Podalydès, lunaire et très bon, comme toujours) est pris entre deux femmes. Son épouse, avec qui il tient une pharmacie (mais il y est finalement peu présent), doit gérer le commerce et sa mère qui habite l'appartement au dessus. Sa maîtresse, elle, se consacre à la vocation de magicien d'Armand, qui s'entraine pour un goûter d'anniversaire. Le drame est donc la mort de la grand-mère, qui plonge Armand dans un grand désarroi. Non pas tant lié au chagrin, car il avait un peu oublié cette parente installée dans une maison de retraite, mais plutôt au fait de devoir organiser cet enterrement. Car Armand n'est pas pragmatique, et c'est peu de le dire.

A partir de là, le film prend plusieurs directions, toutes intéressantes. Il y a d'abord l'aspect comique, lié aux histoires d'amour compliquées de notre héros (qui font irrémédiablement penser à celle d' Albert Jeanjean dans Dieu seul me voit, des mêmes Podalydès). Pris entre Valérie Lemercier (pétillante, comme toujours) et Isabelle Candelier (trop rare à l'écran), Denis Podalydès incarne avec bonheur l'indécision.

 

Il y a ensuite l'humour lié à la recherche des pompes funèbres adéquates, entre une vision moderne et branchée (avec Michel Vuillermoz, épatant) et une vision plus artisanale et modique (Bruno Podalydès et Samir Guesmi). Ajoutons à cela l'insistance de la belle-mère avec une agaçante Catherine Hiegel, et toute cette recherche du bon cercueil et de la bonne manière d'enterrer (incinération ou inhumation ?) est un vrai plaisir.

 

Puis, dans la seconde moitié, le film prend une tournure plus intime, plus tendre. On découvre les secrets de la grand-mère, femme qui a longtemps dissimulé ses amours de jeunesse et ses déceptions. On retrouve dans ce film le thème de la magie, déjà entrevue dans l'adaptation du Mystère de la chambre jaune. Cela donne lieu à de très jolies scènes dans la maison de retraite (où circulent Michel Robin et Judith Magre, et où le père d'Armand, Pierre Arditi aux fraises, aurait toute sa place) avec une belle utilisation de la musique de Moustaki.

 

L'enterrement de la mémé des Podalydès donne donc un film réussi, agréable et drôle. Je conseille de vous plonger dans ce nouvel épisode de la filmographie des Podalydès, qui s'inscrit pleinement dans la lignée des précédents, en abordant un nouveau sujet.

 

Autre film de Bruno Podalydès : Bancs publics (Versailles rive droite)

Partager cet article

Repost 0

commentaires

dasola 07/07/2012 14:52


Bonjour Yohan, je suis moins enthousiate que toi concernant Adieu Berthe. L'humour du film s'il y en a m'est passé au dessus. Bonne après-midi.

Yohan 14/07/2012 16:57



C'est un film que j'ai beaucoup aimé, très drôle, subtil... mais il ne convainc pas tout le monde ;-)