Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 avril 2012 5 06 /04 /avril /2012 07:35

a-moi-seule.jpgGaëlle était une enfant lorsqu'elle a été enlevée par Vincent. Aujourd'hui, c'est une jeune femme que Vincent a fait grandir en la tenant enfermée dans une maison isolée dans la campagne, le plus souvent cloîtrée dans la cave. Aujourd'hui, c'est le jour où Gaëlle réussit à échapper à son geolier, qui semble lui laisser la voie libre. C'est la découverte de la vie à l'air libre pour Gaëlle qui retrouve ceux qui l'ont attendu pendant ces longues années. C'est également l'occasion de revenir sur la relation trouble et complexe qu'ont entretenue la victime et son bourreau.

 

S'il s'inspire de l'histoire de Nathacha Kampusch, cette autrichienne enlevée enfant qui a réussi à s'échapper, Frédéric Videau parvient à éviter la simple mise en image du fait divers pour signer un film à la fois très prenant de par l'histoire qu'il raconte et dérangeant à cause des liens qu'il imagine entre les deux protagonistes principaux.

 

Car Vincent, s'il est un bourreau qui sequestre un enfant, n'est pas seulement cela. Il est celui qui a vu grandir cette jeune fille, dont il a pris soin comme il le pouvait, répondant à ses besoins matériels et assurant son éducation. Bien entendu, tout cela ne permet pas de faire disparaitre l'atrocité de son geste, mais c'est bien les fêlures du personnage qui sont les plus flagrantes. Pour lui, Gaëlle est sa propre fille et elle comble le besoin de paternité qui l'envahit. Tout tourne pour lui autour de cette jeune fille et du secret qu'il tente de garder précieusement, même lorsqu'il invite un collègue chez lui.

 

Entre les différentes scènes retraçant l'histoire de Gaëlle et Vincent, on découvre comment Gaëlle appréhende son retour à l'air libre. Elle renoue avec ses parents (une mère qui n'a jamais cessé de la chercher, un père devenu alcoolique). Elle tente de renouer avec ce passé lointain, comme avec ce camarade de classe qui a assisté à la scène de l'enlèvement, mais c'est en vain. Les personnages secondaires n'apparaissent d'ailleurs généralement qu'une fois (sauf la mère et la psychologue), comme si les retrouvailles étaient pour Gaëlle un passage obligé avant de se construire ailleurs et autrement.

 

Frédéric Videau signe un film remuant, dont il est difficile de sortir serein. Il est très bien entouré, accompagné par Florent Marchet qui signe une musique étonnante et évocatrice, et par de très bons acteurs. J'ai découvert à cette occasion Reda Kateb, très impressionnant dans le rôle de ce kidnappeur presque naïf (j'ai bien dit presque). A ses côtés, Agathe Bonitzer est également très convaincante dans le rôle de Gaëlle et tous les seconds rôles sont soignés : Noémie Lvovsky, Hélène Filières, Jacques Bonnafé ou Grégory Gadebois. Le film est malheureusement peu distribué, mais je vous incite à le découvrir, car c'est une belle réussite !

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Pascale 14/04/2012 13:19


M'étonne pas qu'il soit choupi.
Reda était dans "Un Prophète" par exemple


http://www.cinemotions.com/data/films/0433/41/2/photo-Un-Prophete-2008-19.jpg


 et aussi dans le formidable "Qu'un seul tienne et les autres suivront" (j'espère que tu l'as vu).


http://www.surlarouteducinema.com/archive/2009/12/14/qu-un-seul-tienne-et-les-autres-suivront-de-lea-fehner.html

Pascale 13/04/2012 19:35


Beau film et surtout BEAUX ACTEURS.
Si tu cherches bien tu as déjà vu Reda souvent et il est à chaque fois étonnant.
Quant à Agathe... elle promet !

Yohan 14/04/2012 11:57



Oui, j'ai peut-être déjà vu Reda, mais alors il ne m'avait pas marqué. En plus, on a la chance d'avoir une rencontre avec le réalisateur et Reda Kateb, et il est vraiment choupinet (je crois que
Florence ne me contredira pas ;-)



Mélopée 06/04/2012 15:46


Merci d'avoir publié cette chronique ! Je pense aller le voir cette semaine car il est distribué par chez moi et que je l'avais déjà repéré. A coup sûr c'est un sujet lourd, mais ça me semble
quand même intéressant !

Yohan 07/04/2012 14:40



De rien, car le film le mérite. Il est troublant, dérangeant et servi apr de très bons acteurs. Ce serait dommage de s'en priver ;-)