Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 septembre 2009 7 27 /09 /septembre /2009 19:38

Le grand trucage, ce n’est pas un best-of des meilleurs coups de bluff de Patrick Sébastien , ni la liste des effets spéciaux les plus spectaculaires du cinéma français. Cet essai traite, plus modestement, des utilisations abusives, erronées et/ou volontairement fausses que les politiques font des statistiques. Ou pire, comment ils font en sorte de casser le thermomètre pour dire que tout va bien. Lorraine Data, pseudo sous lequel se cachent des statisticiens et des chercheurs tenus par le devoir de réserve (car pour la plupart d'entre eux fonctionnaires), explore différents domaines dans lesquels les politiques interviennent facilement : les chiffres du chômage, ceux de la délinquance, la mesure du pouvoir d’achat, la pauvreté, l’éducation ou l’immigration. Attention, il n’est pas question de remettre en cause le travail des agents statisticiens (ce qui peut être sujet à débat, bien entendu, mais qui est souvent fait avec la plus grande démagogie possible) et de jeter le discrédit sur l’ensemble des informations publiées, mais de dénoncer ce lien illégitime entre politique et statistique.

 

Sur les différents thèmes abordés, le lecteur apprend que les politiques ont des manières diverses d’intervenir, et que cela ne se fait pas sans l’accord des dirigeants que l’Etat met à la tête des instituts producteurs de statistiques (comme l’Unedic, ou l’ex-ANPE, dont le statut est différent de celui de l'Insee, direction ministérielle paradoxalement plus indépendante). Dans certains cas, les politiques (soit le gouvernement) font en sorte de prendre les données qui les arrangent, quitte à les faire évoluer dans le sens qu’ils souhaitent. Cette tendance à la manipulation de statistiques, si elle n’est pas neuve, atteint des dimensions actuellement assez inquiétantes, le chiffre ayant pris une place de premier ordre dans le débat public. Un chiffre, lancé dans un débat, fait plus autorité qu’un long discours.

 

Cette dénonciation des pratiques politiques est louable et nécessaire, mais le propos est parfois un peu confus. On a du mal à ressentir, pour chaque sujet, tous les enjeux liés à cette manipulation. Dans certains cas, comme sur les statistiques du chômage, la présentation est malheureusement trop technique pour parler au plus grand nombre. Sur d’autres sujets, comme l’éducation ou l’immigration, le propos est plus clair : ceci est certainement dû au fait dans ces cas-là, le débat est moins interne au petit monde des statisticiens. Quand le cabinet de Darcos, à l’Education Nationale, bloque la publication des chiffres qui le dérange, c’est plus simple à expliquer et à concevoir pour le lecteur qu’une discussion sur les chômeurs qui sont ou non pris en compte, et les subtilités de publication.

 

Ce que je retiens de ce livre, ce n’est pas tant une dénonciation des pratiques des politiciens qu’une critique sous-jacente des journalistes, qui soit ne connaissent pas les sujets et les chiffres, et ne peuvent pas répliquer, soit pour certains sont à la botte des ministres et répercutent tout ce qui vient des ministères. C’est certainement ce rôle-là, celui d’interprète des chiffres et de contradicteur potentiel du politique qui à revoir. Maintenant, cela n’exonère en aucun cas les politiques de leur responsabilité, surtout quand une décision arbitraire du premier d’entre eux risque de briser l’édifice actuellement en place en envoyant une partie des effectifs remplacer les militaires en Lorraine (D’où le pseudo des auteurs). Car malheureusement, comme dans beaucoup de milieux, celui de la statistique publique, indépendante, est en proie aux réductions d’effectifs, aux nécessités de faire toujours plus avec moins, et lorsque le politique s’en mêle, le pire est à craindre…

 

Le grand trucage - Comment le gouvernement manipule les statistiques, de Lorraine Data

Ed. La Découverte

Partager cet article

Repost 0

commentaires