Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
31 juillet 2009 5 31 /07 /juillet /2009 16:40

Bérangère et Vincent se marient. Tous deux issus de familles aisées dans lesquelles les conventions importent, ce mariage est un moment où rien ne doit dépasser, où tout doit se dérouler conformément aux prévisions. Mais des détails échappent aux protagonistes, certains moments-clés de la cérémonie ne se déroulent pas totalement comme prévu. Par conséquent, le bonheur et la joie inhérents au mariage disparaissent peu à peu face aux événements inattendus.

 

La narration de cette journée particulière est écrite du point de vue de neuf protagonistes : les deux mariés, le prêtre, un des enfants d’honneur, le beau-frère, un pique-assiette... Cette narration éclatée, telle celle d’un film choral, permet de voyager dans tous les moments de cette cérémonie. Le premier personnage qui prend la parole est la petite Pauline, une des enfants d’honneur, qui se prend d’amitié et de compassion pour une petite fille atteinte de trisomie, et qui réalise peu à peu que tout sera fait pour l’éloigner des photos. Cette première prise de parole donne le ton de l’ouvrage, du regard critique et ironique porté sur ce monde de conventions.

 

Les personnages des mariés, et plus spécialement de la mariée et de sa sœur (pas la mal fagottée, l'autre), sont peints de manière à ce qu’on ne puisse éprouver qu’un sentiment en lisant : celui de les secouer, de les faire redescendre sur terre et de leur mettre le nez dans leur hypocrisie. Les hommes sont relativement mieux traités, même si entre le nouveau riche qui s’affiche au volant de sa nouvelle voiture et le pique-assiette qui vient uniquement non pas pour se goinfrer, mais pour avoir une conquête supplémentaire, le tout pour un concours idiot, la gent masculine n’est pas épargnée. 

 

Un autre passage intéressant est celui du prêtre. Homme plein de foi, heureux de marier ce couple, il se sent menacé par une puissance maléfique lors de la cérémonie. Ce qui le pousse à accélérer la cérémonie, à expédier ce couple dont il sent à présent les mensonges, la fausseté. Il va même jusqu’à se tromper sur le nom du marié. Cérémonie dont les autres personnages reparlent plus loin dans le roman, évoquant le trouble du curé et la mauvaise impression globale de cette cérémonie.

 

Cette plongée dans un mariage aristocratique fut une vraie expérience. N’ayant pas eu l’occasion d’assister à ce type de cérémonie, il est toujours difficile de s’imaginer comment se déroule un mariage de ce type. L’impression de lecture est que Blandine Le Callet connaît relativement bien ce milieu, et décrit avec plaisir les petites et grandes méchancetés de ce monde bien propre sur soi. Hormis la grand-mère, qui, à la veille de mourir, parvient enfin à faire parler sa vraie nature et à se dévoiler, les autres personnages sont engoncés dans leur position sociale. Finalement, je n’ai pas tant envie que cela d’assister à ce genre de mariage !

 

Au final, une plongée dans un milieu inconnu qui permet de faire naître quelques sourires, parfois jaunes. Un bon roman pour les vacances, idéal entre deux mariages pour les voir d'un autre oeil …

 

Les avis de Calepin, Caroline, Clarabel, Tamara, Thom et beaucoup d’autres, aux avis très majoritairement positifs…

 

Une pièce montée, de Blandine Le Callet

Ed. Le Livre de Poche

Partager cet article

Repost 0

commentaires

liliba 23/08/2009 08:52

Des mariages comme celui-ci, j'en ai vécu des dizaines et je peux t'assurer que ce livre, s'il reste léger et sans prétention est très représentatif de ce milieu. J'ai ri du début à la fin, en me remémorant quelques scènes vécues...

Yohan 24/08/2009 19:42


C'est assez troublant que tu confirmes l'existence de tels mariages. Car j'avoue que je croirais à leur réalité que lorsque j'en aurai vu un !


calepin 03/08/2009 09:35

Un livre bien ficelé, même s'il n'échappe pas à quelques clichés sur les sociétés huppées... Certains passages sont plus réussis que d'autres, notamment celui montrant les interrogations et le découragement du prêtre pendant la cérémonie... Succés plutôt mérité pour ce petit roman sans prétention (enfin j'espère)...

Yohan 09/08/2009 18:41


Comme toi, le passage avec le pretre est un ceux qui m'a le plus retenu lors de ma lecture. Pour le reste, bon petit ouvrage à savourer.


In Cold Blog 02/08/2009 11:14

L'histoire me rappelle fortement le film Mariage(s) qui était sorti il y a quelques années. Il faut dire que ce genre de réunion familiale est la scène idéale pour dénoncer toutes les petites mesquineries humaines.

Yohan 09/08/2009 18:40


Pas vu ce film, mais il est évident que le mariage, avec son assemblement de personnes diverses et qui se cotoient occasionellement est un bon prétexte à scénario.


Djemaa 31/07/2009 19:33

Bonjour, j'apprécie vos écrits, bravo!Pascal.

Yohan 01/08/2009 20:00


Merci beaucoup !