Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
9 juillet 2009 4 09 /07 /juillet /2009 15:37

Boris Yelnikoff est un vieux monsieur misanthrope. Il ne supporte pas ses compatriotes, ni les enfants idiots à qui il donne des cours d’échecs. Alors, quand Melody Celestine, jeune fille un peu naïve débarqué du Sud, sonne à sa porte pour se faire héberger temporairement, on se dit qu’elle n’est pas tombée sur le bon numéro. Mais Boris va peu à peu céder à cette intrusion, au point d’entamer une relation pérenne. Relation qui sera à peine perturbée par l’arrivée de la mère coincée et du père furieux, qui eux aussi vont voir leur caractère lentement se modifier.

 

Wahtever works m’a permis de renouer, non sans une légère appréhension, avec Woody Allen après sa virée barcelonaise qui m’avait passablement ennuyée. Si ce  nouvel opus est loin d’etre un chef d’œuvre, c’est un film agréable, mais dont, je le crains, il ne reste plus grand-chose au bout de quelques heures.

 

La thèse du film : soyez optimiste, n’hésitez pas à perturber vos habitudes si vous sentez qu’elles vous enferment, et cédez à vos tentations les plus profondes. Vous n’arrivez plus à supporter votre mari ? Acceptez votre penchant artistique qui vous mènera dans un improbable ménage à trois (prétexte aux scènes les plus drôles du film). Vous n’avez connu que des femmes dans vos relations amoureuses ? Pourquoi ne pas se laisser tenter par un homme ! Et si vous tombez (au sens littéral du terme) sur une femme, soyez certains que c’est le début d’une grande aventure.

 

Au milieu de cet optimisme peu habituel chez Allen, on trouve la figure centrale de Yelnikoff, décalé dans ce milieu, presque Prix Nobel de physique qui prend le spectateur à témoin des scènes qui se déroulent devant lui. Portrait craché de Woody Allen, l’acteur Larry  David incarne cette désillusion de l’être humain à travers un bavardage incessant, qui personnellement m’a lassé. J’ai été beaucoup intéressé par l’aspect déjanté de Patricia Clarkson, la mère de Melody (Evan Rachel Wood, nouvelle actrice dénichée par Allen).

 

Bref, un film plaisant, qui se voit bien, mais qui au final ne dit malheureusement pas grand-chose ni sur New York, ni sur la nature humaine. Au moins, ne me suis-je pas ennuyé devant ce retour new-yorkais de Woody !

 

L’avis de Pascale (bien plus emballée que moi).


Autre film de Woody Allen : Vicky Cristina Barcelona

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Francdorian 07/09/2009 16:17

Je viens d'apprendre, j'espère que ce n'est qu'une rumeur, qu'il envisagerait de faire tourner Carla Bruni dans un de ses films ! Il aurait dit d'elle qu'elle est charismatique! Je ne peux m'empêcher de penser : Mon Dieu épargnez-nous et laissez-nous notre Woody en dehors de ça ! Mais c'est Woody lui-même qui me répondrait : A quoi bon prier un ciel vide... En effet, laissons le ciel et contentons-nous d'espérer que c'est encore une manoeuvre pour susciter l'intérêt la où il n'y en a pas.

Yohan 07/09/2009 19:50


J'avais entendu cette rumeur lors de la sortie de Whatever works, et elle est revenu sur le devant ed la scène ces jours-ci. C'est à n'y rien comprendre, car je ne la trouve pas spécialement
charismatique, ni meme particulièrement jolie. Enfin, nous verrons bien (il parait meme qu'Albanel, au temps de sa gloire, a tenté de négocié une diminution des taxes pour permettre à Woody de
tourner à Paris. Ca a l'air de prendre tournure !)


Francdorian 03/09/2009 09:40

Je suis allée voir le film hier soir et j'en suis ressortie avec le sourire. J'ai trouvé très drôle, rock'n roll et plein de finesses (comme d'hab) ! Et tellement optimiste avec ça que c'est vraiment bon pour le moral. God save Woody Allen ! Faites qu'il dure pour notre plus grand plaisir !

Yohan 06/09/2009 17:31



Pas forcément emballé par ce film, mais un moment pas désagréable. Mais je suis certain que Woody Allen peut encore faire de très bons films, donc je continuerai à aller voir ses films !



dasola 27/07/2009 18:07

Bonjour Yohan, je suis comme Pascale, j'ai beaucoup aimé ce dernier opus "allenien". C'est enlevé, drôle et puis le "ménage à trois" en VF dans le texte est savoureux. Bonne fin d'après-midi.

Yohan 31/07/2009 17:36



Je crois qu'avec ce nouveau Allen, je suis encore à contre-courant. Mais moins que pour Vicky, heureusement !