Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
5 juin 2009 5 05 /06 /juin /2009 10:25

La narratrice, soit Annie Ernaux en personne, a quitté W. Quelques mois après leur séparation, W. lui annonce qu’il s’est installé avec une nouvelle compagne. Alors que rien ne le laissait présager, la narratrice sombre dans un accès de jalousie qui va imprégner ses gestes et ses pensées pendant plusieurs semaines.

 

L’occupation est un des jalons de l’œuvre littéraire d’Annie Ernaux, dans laquelle elle utilise les événements de sa vie, et en fait des écrits qui dépassent la seule dimension personnelle. Ici, l’événement en question ne la concerne pas elle directement, puisqu’il s’agit de son ex-ami, beaucoup plus jeune qu’elle, qui a décidé de s’installer avec une femme du même âge qu’elle. Premier affront narcissique : elle découvre que l’intérêt que W. portait à une femme de son âge n’est pas un privilège qui lui est fait. Lors de ses rencontres avec W., celui-ci laisse des indices sur sa nouvelle compagne : lieu d’habitation, profession,… Alors qu’elle tente de se réfréner, de raisonner ses pulsions de jalousie, elle cède à plusieurs reprises, fouillant sur le Minitel ou utilisant une connaissance qui fréquente la même université que la femme en question.

 

A partir d’un fait banal, Annie Ernaux décrypte la montée de la jalousie, ses conséquences concrètes et son apaisement. On plonge avec elle dans les méandres de ce sentiment étrange, et on se demande avec elle comment une femme sensée peut céder aussi facilement à un sentiment qui la pousse à effectuer des actions qu'elle regrette par la suite. Dans ce très court ouvrage, on retrouve les réflexions permanentes d’Annie Ernaux sur sa relation à l’écriture, son besoin de raconter cette histoire et les doutes inhérents. Ce n’est bien évidemment pas l’ouvrage majeur d’Annie Ernaux, mais il est dans la lignée de sa production antérieure (son père, sa mère, un avortement, …), et est une pièce du puzzle qui amène à ce magnifique ouvrage en forme d’épilogue, Les années.

 

A noter que ce roman a servi de trame au film L’autre (autre terme utilisé pour désigner la femme honnie), dans lequel Dominique Blanc incarne la narratrice (film que j’ai malheureusement loupé)

 

Autres œuvres d’Annie Ernaux : La place, Journal du dehors, Les années

 

L'occupation, d'Annie Ernaux

Ed. Folio

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Laetitia BERANGER 18/06/2009 16:06

Tu sais que j'ai quelques réserves sur les livres d'Annie Ernaux (quoique "le journal du dehors" m'avait fortement réconciliée !) mais comme je n'en ai pas sur les talents d'interprêtation de Dominique Blanc, j'étais allée voir "L'autre" que j'avais beaucoup aimé. (http://laetitiaberanger.over-blog.com/article-28315359.html)

Yohan 18/06/2009 21:43


Oui, je connais tes réticences avec le style Ernaux. Je me souviens très bien de ma chronique sur l'Autre, que tu fais bien de rappeler ici !